17/03/2012

Frank Sherwood ROWLAND - 10-03-2012

Professeur de chimie de l’atmosphère à l’Université de Californie, prix Nobel de chimie en 1995. C'est lui qui avait fait la lumière sur la destruction de la couche d'ozone due aux CFC. Il aura fallu 11 ans pour que sa découverte soit confirmée par des scientifiques britanniques —lorsque ceux-ci découvrirent le fameux trou dans la couche d’ozone, en 1985. Jusque-là, l’idée que nos banales bonbonnes aérosols détruisent à petit feu la couche qui, là-haut, nous protège des rayons ultraviolets du Soleil, avait été accueillie avec scepticisme par une partie de ses collègues, et avec hostilité par l’industrie. Le comité Nobel, en honorant Rowland et son collègue Mario Molina en 1995, a jugé de leur travail qu’il avait « sauvé le monde de la catastrophe - maladie de Parkinson - Corona del Mar, Californie - 84 ans. 

news.jpgapp photo.jpgCamera.jpg