07/08/2014

Tommy GILL - 07-08-2014

2.JPGPianiste de jazz américain. Il a joué avec de nombreux groupes et est à la base de la création du Charleston Jazz Orchestra. Arrangeur musical, il a eu un succés énorme en 2010 avec son adaptation de "Rhapsody in Blue" de Gerschwin.
49 ans - Charleston, Caroline du Sud,  USA

via The Post and Courier
photo DR
Jazz artists of Charleston.

11/08/2007

Art DAVIS - 29-07-2007

(AP) - Art Davis, contrebassiste renommé de jazz américain qui avait joué avec John Coltrane et d'autres grands noms du jazz comme Duke Ellington ou Louis Armstrong, est mort à l'âge de 73 ans, a annoncé son fils Kimaili Davis au "Los Angeles Times".

Son fils a précisé qu'il était décédé d'une crise cardiaque dimanche dernier à son domicile de Long Beach en Californie.

Connu pour sa surprenante et parfaite maîtrise de l'instrument, Davis était capable de mélanger les genres. Il jouait aussi bien de la musique classique avec le philharmonique de New York et de Los Angeles qu'avec l'orchestre de Philadelphie ou dans des spectacles à Broadway.

L'expérience la plus enrichissante de sa carrière était sa collaboration avec John Coltrane. Il était décrit par un critique de jazz Nat Hentoff comme le bassiste favori de Coltrane. La carrière de Davis a été florissante. Il a joué avec un nombre important d'artistes: Thelonious Monk, Duke Ellington, Rahsaan Roland Kirk, Louis Armstrong, Judy Garland, John Denver ou encore Bob Dylan.

Dans les années 1970, l'artiste est "black listé" suite a ses propos au sujet du racisme dans l'industrie de la musique.

Art Davis avait obtenu dans les années 1980 un doctorat de psychologie. Tout en poursuivant sa carrière de musicien, le contrebassiste recevait ses patients.

11/05/2007

Alvin BATISTE - 06-05-2007

 
Alvin BATISTE - 06-05-2007
 
 
Le clarinettiste de jazz Alvin Batiste, qui avait notamment joué avec Ray Charles et Branford Marsalis, est mort dimanche quelques heures avant de monter sur scène avec Harry Connick Junior et Branford Marsalis au New Orleans Jazz & Heritage Festival, selon les organisateurs de la manifestation. Il a apparemment succombé à une crise cardiaque.La compagnie de disques de Marsalis avait commercialisé il y a seulement quelques semaines le dernier disque du clarinettiste, intitulé Marsalis Music Honors Alvin Batiste, sur lequel Marsalis jouait aussi. Parmi les autres disques du musicien, on peut citer Bayou Magic (1988), Late (1993) et Songs, Words and Messages, Connections (1999).

Alvin Batiste est considéré comme l'un des fondateurs du mouvement du jazz moderne à La Nouvelle-Orléans, où il est né en 1932. Il a aussi fait des concerts et écrit pour Billy Cobham et Cannonball Adderley. Cet ancien professeur à la Southern University de Bâton Rouge a aussi créé le Batiste Jazz Institute et enseignait avant sa mort au New Orleans Center for Creative Arts. Parmi ses étudiants: Branford Marsalis, Donald Harrison, Kent Jordan, Michael Ward, Herlin Riley, Charlie Singleton, Woodie Douglas...

Le porte-parole du festival de La Nouvelle-Orléans, Matthew Goldman, a déclaré dimanche soir que «le spectacle continuerait» mais que «Brandford (Marsalis) jouerait seul».

Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, usa, jazz | | |  Facebook

29/04/2007

Mstislav ROSTROPOVITCH - 27-04-2007

Le musicien russe Rostropovitch est décédé à 80 ans

MOSCOU (AFP) - La Russie a perdu, quelques jours après le décès du premier président russe Boris Eltsine, une deuxième grande figure de la lutte contre le communisme en la personne du violoncelliste et chef d'orchestre russe Mstislav Rostropovitch, décédé vendredi à 80 ans.

"Mstislav Rostropovitch est décédé aujourd'hui à l'hôpital", a indiqué Natalia Dollejal, l'assistante du musicien.

La Douma (chambre basse du Parlement russe) a observé une minute de silence pour rendre hommage au grand musicien.

Rostropovovitch va être enterré, comme le premier président russe, au cimetière Novodevitchi dans le sud-ouest de Moscou, selon l'entourage du musicien cité par l'agence Ria Novosti.

Il y reposera aux côtés des grandes personnalités russes comme les compositeurs Dmitri Chostakovitch, Sergueï Prokofiev qu'il connaissait personnellement, les écrivains Anton Tchekhov, Nikolaï Gogol et Mikhaïl Boulgakov et le chanteur d'opéra Fedor Chaliapine.

Rostropovitch, malade depuis plusieurs mois, avait effectué ces derniers temps plusieurs séjours à l'hôpital. Selon la presse russe, il avait été opéré d'une tumeur au foie.

Le musicien, pâle et fatigué, avait fait sa dernière apparition publique le 27 mars, le jour de son 80e anniversaire, fêté en grande pompe au Kremlin avec 500 invités de marque dont les présidents russe Vladimir Poutine et azerbaïdjanais Ilham Iliev.

"Je me sens le plus heureux des hommes", avait-il alors déclaré.

Né le 27 mars 1927 à Bakou (Azerbaïdjan), ce musicien considéré comme le plus grand violoncelliste de la seconde moitié du XXe siècle a défié en homme libre le pouvoir soviétique.

Rostropovitch et son épouse, la cantatrice Galina Vichnevskaïa, sont tombés en disgrâce en accueillant en 1970 dans leur maison de campagne l'écrivain dissident Alexandre Soljenitsyne. Rostropovitch avait aussi pris parti pour lui dans une lettre au dirigeant soviétique Léonid Brejnev.

Victime de représailles, le musicien a émigré à l'Ouest en 1974. En 1978, il a été déchu de la nationalité soviétique et restait à ce jour apatride, ayant refusé depuis toute citoyenneté.

Il a réglé ses comptes avec le communisme en jouant Bach en novembre 1989 au pied du Mur de Berlin, en train de s'écrouler, un geste qui lui a permis, selon ses dires, de "réconcilier les deux parties" de son coeur.

Réhabilité en 1990 par un décret de Mikhaïl Gorbatchev, Rostropovitch est revenu en Russie. D'abord en tournée avec l'orchestre symphonique de Washington, qu'il dirigeait à l'époque, puis pour défendre la jeune démocratie russe et soutenir Boris Eltsine en 1991 contre les putschistes.

Sa photo avec un fusil à la place de son violoncelle devant la Maison Blanche (ancien bâtiment du Parlement à Moscou) a fait le tour du monde.

Rostropovitch et Vichnevskaïa, qui comptent parmi leurs amis têtes couronnées et dirigeants occidentaux, suscitent des sentiments controversés en Russie, après avoir fait carrière et fortune hors de l'Union soviétique.

"Beaucoup de compatriotes les détestent ouvertement et sont jaloux de leur succès, de leur richesse, de leur talent. Beaucoup ne peuvent pas leur pardonner leur courage civique", a expliqué dans une récente interview à l'AFP le cinéaste Alexandre Sokourov, qui a tourné un documentaire sur le couple.

Les relations du musiciens avec le monde de la musique russe ont été ponctuées de scandales ces dernières années en Russie : contrats rompus à la dernière minute, promesses de ne plus jamais se produire en Russie... ce qui a irrité certains.

"Citoyen de la planète" et "profondément russe", capable "de se moquer de lui-même et du monde", il a néanmoins "pleuré comme un enfant en lisant des mauvaises critiques sur ses concerts dans la presse russe", se souvenait récemment la pianiste et amie de Rostropovitch, Vera Gornostaïeva.

17/12/2006

Ahmet ERTEGUN - 12-12-2006

AHMET ERTEGUN - 12-12-2006


Le producteur Ahmet Ertegun, fondateur du label indépendant Atlantic Records qui fit découvrir Ray Charles ou la chanteuse Aretha Franklin est mort mardi à l'âge de 83 ans, a indiqué jeudi cette maison de disques basée à New York.

Surnommé "l'oreille turque de la musique noire" en raison de ses origines ottomanes, Ahmet Ertegun était plongé dans le coma depuis octobre dernier à la suite d'une mauvaise chute survenue à l'issue d'un concert des Rolling Stones à New York.

Fondé en 1947, Atlantic a donné une chance à de nombreux artistes noirs de s'exprimer à une époque où les grandes maisons de disques américaines recentraient leur activités sur la musique blanche.

Des géants du jazz comme Charlie Mingus, John Coltrane ou Ornette Coleman produiront leurs disques sous ce label. C'est Atlantic qui a sorti les premiers disques de Ray Charles. Les années 60 voient l'apogée d'Atlantic propulsant de jeunes artistes comme Aretha Franklin, Otis Redding et Wilson Pickett. Atlantic s'ouvre à de nouveaux styles en intégrant à son catalogue de nombreux artistes de la scène acid-rock californienne et également des jeunes Anglais comme les Rolling Stones qui signent chez Atlantic en 1971 et Led Zeppelin. A la fin des années 70, Atlantic rebondit sur la vague disco avec Donna Summer. Sur le catalogue ont trouve encore Yes, The Bee Gees, AC/DC, Chic, ABBA. Atlantic perdra son indépendance dans les années 80 et est aujourd'hui la propriété du groupe Warner Music.

Ahmet Ertegun, éternel dandy, amateur éclairé de football, devrait être enterré dans sa Turquie natale.

Fils d'un diplomate turc, francophone, Ertegun expliquait ainsi dans un journal suisse pourquoi il avait créé Atlantic: "Nous n'avions pas de préjugés contre les Noirs, voilà tout. Je n'aurais jamais pensé que nous finirions disquaires. Mais nous aimions cela".

Après le succès du film "Ray" sur la vie de Ray Charles il avait dit: "En réalité, à cette époque, j'étais la seule personne qui aimait Ray Charles. J'ai acheté son contrat sans l'avoir jamais vu. J'avais entendu une seule chanson. Quand il est arrivé à New York, je lui ai annoncé qu'il deviendrait une grande star. Il était tout timide. Il s'est contenté de me remercier et de me promettre qu'il jouerait tout ce que je voudrais".

En juin, le festival de Montreux avait rendu hommage à Atlantic Records et à son fondateur. Interrogé à cette occasion sur ses débuts, il répondait: "Quand j'ai commencé, je n'étais ni artiste ni businessman. J'étais un fan! Et je suis encore un fan. Mais je suis devenu tout ça malgré moi: compositeur, producteur, businessman. On devient tout cela parce que la vie vous y mène. La vérité c'est que j'ai eu une vie merveilleuse car mon travail fut celui que j'aurais voulu faire pour m'amuser! Un hobby! De tous les arts, la musique est celui qui vous offre la satisfaction la plus directe. Un soulagement immédiat! Un peu comme la poésie et la peinture. Mais les effets de la musique sont irremplaçables".

05/08/2006

Elisabeth SCHWARZKOPF - 03.08.2006

Disparition en Autriche de la cantatrice Elisabeth Schwarzkopf

VIENNE (Reuters) - La cantatrice Elisabeth Schwarzkopf, l'une des plus grandes voix de soprano du XXe siècle, est décédée jeudi à l'âge de 90 ans à son domicile de Schruns, en Autriche, annonce l'agence de presse autrichienne APA.

Elisabeth Schwarzkopf a vu le jour en 1915 dans ce qui est aujourd'hui la Pologne, fille d'un instituteur prussien.

Elle a chanté pour les plus grands chefs d'orchestre du monde, dont son compatriote Herbert von Karajan, tout au long d'une longue carrière qui a commencé à l'époque du régime nazi à Berlin pour se terminer en 1975.

Peu après sa retraite de la scène musicale, l'un de ses biographes avait révélé que la jeune cantatrice avait demandé à s'inscrire au Parti national-socialiste de Hitler en 1940.

Schwarzkopf l'avait par la suite reconnu, tout en affirmant qu'elle n'avait pas agi par convictions nazies mais pour promouvoir sa carrière de chanteuse.

Parmi ses plus grands rôles à l'opéra figurent ceux d'Elvire dans "Don Giovanni" de Mozart, de la comtesse dans "Les Noces de Figaro" et de Marchallin dans "La Rose et le Cavalier" de Richard Strauss.

Les critiques louaient la subtilité de sa palette musicale, même si ses détracteurs trouvaient sa voix trop affectée.

Réputée pour son charme et sa vivacité, elle a chanté sur les plus grandes scènes musicales de la planète, de Covent Garden à Londres à La Scala de Milan, en passant par le Metropolitan de New York.

En 1953, elle avait épousé Walter Legger, un agent britannique qu'elle avait rencontré à Vienne à la fin des années 1940, et a longtemps vécu à Londres.

Plus tard, elle s'était installée en Suisse avant de venir habiter en Autriche.

12/07/2006

Syd BARRETT - 11.07.06

LONDRES (AP) - Un des co-fondateurs de Pink Floyd, Syd Barrett, est décédé, a annoncé mardi une porte-parole du groupe. Il avait 60 ans. Le guitariste et chanteur avait participé à la création de Pink Floyd en 1965 avec Roger Waters, Nick Mason et Rick Wright - "très peinés et attristés d'apprendre la mort de Syd Barrett" - et composé la plupart de leurs premiers succès.

La porte-parole du groupe a précisé qu'il était mort il y a quelques jours dans sa ville natale de Cambridge, en Angleterre. On ignorait la cause de son décès. Barrett souffrait du diabète. Ses obsèques devaient être organisées dans l'intimité.

Au début des années 1960, le groupe de rock anglais était au centre de la scène psychédélique londonienne. L'album "The Piper at the Gates of Dawn" (1967), largement composé par Syd Barrett, avait rencontré un grand succès commercial et critique.

Mais le co-fondateur du groupe souffrait d'instabilité mentale, troubles aggravés par sa consommation de LSD. Son comportement était devenu de plus en plus inconstant et il avait été contraint de quitter Pink Floyd en 1968, cinq ans avant la sortie de leur album le plus populaire, "Dark Side of the Moon". Il avait été remplacé par David Gilmour.

Syd Barrett avait sorti deux albums solo ("The Madcap Laughs" et "Barrett") avant de se retirer du monde de la musique. Il était ensuite retombé dans l'anonymat, vivant à Cambridge et reprenant son vrai nom, Roger Barrett.

Pendant sa courte carrière, celui qui est considéré comme un des plus grands compositeurs de son époque, a influencé de nombreux artistes, de David Bowie aux autres membres du groupe, qui avaient enregistré l'album "Wish You Were Here" en hommage à leur ancien compagnon de route.

David Bowie lui a rendu hommage sur son site Internet, expliquant que le musicien a été pour lui une source "majeure" d'inspiration. "Son impact sur ma pensée a été énorme. Mon grand regret est de ne jamais avoir eu l'occasion de le connaître. Un vrai diamant", a-t-il dit.