09/04/2007

Christiane SINGER - 04.04.2007

Christiane Singer - 04.04.2007
 
(Belga) La romancière française Christiane Singer, auteur d'une vingtaine de livres, est décédée mercredi à Vienne des suites d'un cancer, à l'âge de 64 ans, a-t-on appris jeudi auprès de son éditeur, Albin Michel.
Né en 1943 à Marseille, dans une famille originaire d'Europe centrale, Christiane Singer a vécu en Suisse et en Allemagne, avant de se fixer dans un château près de Vienne. Écrivain de sensibilité chrétienne, elle s'était fait connaître avec "Les cahiers d'une hypocrite" en 1965, suivi la même année de "Vie et mort du beau Frou". Après une dizaine d'années de silence, "La mort viennoise" (1978), dans lequel elle évoquait les ravages de la peste à Vienne en 1679, obtient le Prix des libraires. "La guerre des filles" (1981) et "Histoire d'âme" (1988), Prix Albert Camus, comptent également parmi ses livres les plus connus. "La divine tragédie", en 2006, est un conte inspiré d'un texte médiéval. "Atteinte d'un cancer, elle venait juste d'achever 'Derniers fragments d'un long voyage', récit de cette épreuve qu'elle traversait, bouleversant hymne à la vie", qui sortira le 19 avril en librairie, indiquent les éditions Albin Michel dans un communiqué. (FLO)

19/08/2006

Bernard RAPP - 17.08.2006

PARIS (AP) -- Le journaliste et cinéaste Bernard Rapp est décédé jeudi à l'âge de 61 ans, annonce la chaîne France-2 dont il fut l'un des piliers. Elle précise que l'auteur d"'Une affaire de goût" a succombé à une "longue maladie".
Grand reporter, puis correspondant en Grande-Bretagne, Bernard Rapp a présenté le journal de 20h sur Antenne 2 de 1983 à 1987, avant de produire et d'animer plusieurs émissions, dont la savoureuse "Assiette anglaise", et plusieurs rendez-vous littéraires comme "Caractères", "Un siècle d'écrivains" et "Jamais sans mon livre".
Ce passionné de cinéma né à Paris le 17 février 1945, qui sent que la direction de la chaîne ne veut plus de lui au 20h, bien qu'il ait reçu deux 7 d'or en 1987 et 1988, se lancera à 50 ans dans la réalisation avec le polar "Tiré à part" en 1996.
C'est avec son deuxième film, "Une affaire de goût" (1999), qu'il trouvera le succès critique et public. Cette étude psychologique tirée du roman de Philippe Balland narre la relation ambiguë et perverse entre un industriel (Bernard Giraudeau) et son goûteur (Jean-Pierre Lorit). Le film reçoit le Grand Prix du Festival du film policier de Cognac et il est nommé cinq fois aux Césars.
"Mes films se passent dans la bonne société. Mais ce qui m'intéresse dans la bonne société, c'est justement ce qui n'est pas beau. J'aime bien l'idée d'un salopard en costume trois-pièces", avait-il confié un jour.
Cet homme élégant, pince-sans-rire et amoureux de la culture anglo-saxonne s'essaie ensuite à la comédie, avec un ton un peu mélancolique dans "Pas si grave" (2002), où trois frères partent sur les traces du passé mouvementé de leur père adoptif, ancien combattant républicain de la Guerre d'Espagne. Le film n'est pas très bien reçu. Le trait se fait plus cruel avec "Un petit jeu sans conséquence" (2004), adaptation d'une pièce de théâtre à succès, où Bruno (Yvan Attal) et Claire (Sandrine Kiberlain) s'amusent à faire croire qu'ils sont séparés, avant de se rendre compte que personne n'en est surpris. AP