07/12/2013

Edouard MOLINARO - 07-12-2013

2.JPGRéalisateur français de cinéma, on lui doit la fameuse "Cage aux Folles". Après des débuts dans le polar (Le Dos au mur, Des Femmes disparaissent, Un Témoin dans la ville),il s'est reconverti dans la comédie, tournant avec plusieurs monstres sacrés: Louis de Funès (Oscar, Hibernatus), Lino Ventura (L’Emmerdeur) ou encore Jacques Brel (Mon Oncle Benjamin, L’Emmerdeur).
85 ans - Paris, France.

libe.JPG

03/03/2013

Frederic LEBON - 25-02-2013

Imitateur français, spécialiste des voix féminines; il avait connu le succès au côté de Laurent Ruquier avec l'émission "Rien à cirer".
47 ans - France.


INFO sur http://www.lefigaro.fr

PHOTO (© Starface)sur http://www.gala.fr

11/03/2007

Felix LEVITAN - 18.02.2007

FELIX LEVITAN  18.02.2007

PARIS (AP) - Félix Lévitan, ex-directeur de la société du Tour de France entre 1962 et 1987, qui est mort ce week-end à l'âge de 95 ans, était à la fois un homme de tradition et de modernité.

"Il est mort à 95 ans comme Jacques Goddet auquel il avait succédé, je veux y voir un signe tant les deux hommes ont eu une carrière parallèle à travers le XXe siècle. Ils ont été deux personnalités éminentes du journalisme, du sport en général et du cyclisme en particulier", a déclaré dimanche à l'AP Jean-Marie, Leblanc, successeur de Félix Lévitan à la tête du Tour de France cycliste en 1988.

"Ils ont porté le Tour de France dans l'après guerre, à une période qui n'était pas facile", rappelle Jean-Marie Leblanc.

Né en 1911, Félix Lévitan qui a dirigé le service des sports du Parisien Libéré, a également été président-fondateur de l'Union syndicale des journalistes sportifs de France (USJSF) puis président de l'Association internationale de la presse sportive (AIPS).

Envoyé spécial comme journaliste sur le Giro dès l'âge de 20 ans, Félix Lévitan a aussi été un proche du boxeur Marcel Cerdan.

Homme de traditions et de valeurs, Félix Lévitan a aussi su se montrer novateur, étant à l'origine notamment des premiers contrôles antidopage quotidiens sur le Tour de France à partir de 1968.

"Pour l'anecdote, quand j'ai fait mon premier Tour de France en 1968, soit l'année suivant le décès de Tom Simpson sur les pentes du Mont Ventoux, il avait rassemblé tous les coureurs et leur avait dit: "Messieurs, nous allons instaurer des contrôles antidopage, nous voulons un Tour propre"", révèle Jean-Marie Leblanc. "En 1998, quand l'affaire Festina a éclaté, on a géré de la même façon en s'adressant aux coureurs. Depuis, on le fait chaque année".

Jean-Marie Leblanc estime aussi que Félix Lévitan a fait prendre un virage décisif au Tour de France, avant qu'il prenne sa succession en 1988 à la tête de la Grande Boucle en compagnie de Jean-Claude Killy.

"Au milieu des années 80, il a obtenu les droits de télévision qui ont donné une bouffée d'oxygène au Tour. A partir de là, le Tour a retrouvé des couleurs", dit-il.

Pugnace à défendre ses idées, Félix Lévitan s'était dressé quand il l'avait fallu contre les autorités comme l'Union cycliste internationale.

Sa dernière apparition dans la caravane d'une course cycliste remonte à 2005 sur le Paris-Nice où il avait été invité. Quelques semaines plus tard, il avait été victime d'une fracture du fémur dont il ne s'était jamais véritablement remis. AP

30/12/2006

Pierre DELANOE - 27.12.2006

Décès du parolier Pierre Delanoë

PARIS (AP) - Le parolier Pierre Delanoë, qui a signé les textes plus de 5.000 chansons, dont des tubes pour Gilbert Bécaud, Piaf, Michel Sardou, Johnny Hallyday et Charles Aznavour, s'est éteint tôt mercredi à l'âge de 88 ans, a-t-on appris auprès de son ami et collaborateur Claude Lemesle. Ce dernier n'a pas précisé la cause du décès, se contentant d'indiquer que Delanoë était "fatigué et malade".

De son vrain nom Pierre-Charles-Marcel-Napoléon Le Royer, cet ancien inspecteur des impôts qui participa à la création d'Europe-1 et fut président de la SACEM de 1984 et 1994 a notamment signé ou co-signé les paroles de "Nathalie" pour Bécaud, "Le France", "Les lacs du Connemara", "En chantant" et "La java de Broadway" pour Sardou, "La ballade des gens heureux" pour Gérard Lenorman, "Fais comme l'oiseau" pour Michel Fugain, "Les Champs-Elysées", "L'été indien" et "L'Amérique" pour Joe Dassin, mais aussi des textes pour Sylvie Vartan, Nicole Croisille, Nicoletta, Nana Mouskouri et Dalida.

Des chansons co-écrites avec son complice Bécaud telles que "Et maintenant", devenue "What Now My Love", ou "Je t'appartiens" (Let It Be Me) ont été reprises par les plus grands tels qu'Elvis Presley, Bob Dylan, Frank Sinatra, Sammy Davis Jr, Judy Garland, Roy Orbison, Barbra Streisand ou les Supremes. Elles lui valurent notamment trois distinctions de la part de l'ASCAP, la SACEM américaine.

Claude Lemesle a rendu hommage à son complice qu'il avait rencontré en 1973 pour travailler ensemble pour Joe Dassin. "Avec plus de 4.000 titres enregistrés à son répertoire, Pierre a été incontestablement l'auteur le plus chanté du XXe siècle", a-t-il estimé.

"Pierre avait eu de sérieux problèmes de santé. Il avait subi un triple pontage coronarien, mais tenait plutôt bien le coup malgré un coeur faible. Il s'était arrêté de fumer à l'âge de 75 ans", a confié Claude Lemesle à l'Associated Press.

"En dépit de nos 27 ans de différence d'âge, nous étions très complémentaires dans l'écriture. Lui, écrivait tout en efficacité, allait directement à l'essentiel et me reprochait souvent de trop 'finasser'. Il avait le sens de la formule et des mots qui sonnent", a témoigné le parolier qui a aussi écrit pour Sardou, Julio Iglesias, Serge Reggiani, Gilbert Montagné.

"Je l'ai vu la semaine dernière alors qu'il déjeunait avec Bernard Miyet (l'actuel président du directoire de la SACEM, NDLR) à l'ocassion de leur anniversaire", a poursuivi M. Lemesle en précisant que les deux hommes sont nés un 16 décembre.

"Nous avons débuté notre collaboration en 1973 pour Joe Dassin, un artiste tellement exigeant que Pierre l'avait surnommé 'l'attachiant'. A quatre mains, nous lui avons écrit 'L'été indien', 'Et si tu n'existais pas' ou 'Si tu t'appelles Mélancolie'", s'est souvenu Claude Lemesle. AP