13/02/2010

Irina ARKHIPOVA - 11-02-2010

Le décès de la mezzo-soprano Irina Arkhipova est une perte irréparable pour l'opéra, a déclaré jeudi à RIA Novosti le directeur général du Théâtre Bolchoï de Moscou Anatoly Iksanov.

"Irina Arkhipova était une grande cantatrice et une personne vaillante qui s'est offerte à l'opéra jusqu'au dernier jour de sa vie", a-t-il indiqué.

"Son décès signifie le départ de toute une génération d'artistes brillants qui pendant des décennies ont fait la gloire du théâtre Bolchoï", a ajouté M.Iksanov.

La cantatrice mezzo-soprano Irina Arkhipova est décédée le 11 février 2010 à Moscou à l'âge de 86 ans.

Mme Arkhipova est née en 1925 à Moscou. Après avoir fait ses débuts à l'Opéra de Sverdlovsk (actuelle Ekaterinbourg) en 1954, elle a interprété en 1956 le rôle de Carmen au Bolchoï.

Le public admirait sa voix rayonnante, sa technique irréprochable et sa grande expressivité dramatique. Elle atteignit le zénith de sa carrière dans les années 1960 et 1970, au cours desquelles elle fut une vedette internationale, interprétant aussi bien le répertoire russe qu'italien.

article source

Roger GUERIN - 06-02-2010

En cette année de célébration du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, c'est un de ceux qui avaient croisé la route du divin manouche que l'on pleure : le trompettiste français Roger Guérin, qui avait enregistré avec Django en 1952 et été récompensé par l'Académie du Jazz au Festival de Newport du prix Django-Reinhardt en 1958, a connu samedi 6 février, vers 4 heures du matin, une mort terrible et indigne : l'artiste âgé de 84 ans s'est noyé dans un petit canal devant sa maison des Saintes-Maries-de-la-Mer, où il vivait depuis quelques années. Il a manifestement fait une chute accidentelle.

Né à Sarrebrück le 9 janvier 1926, Roger Guérin s'était tout d'abord consacré au violon, avant de se tourner vers l'instrument dont il tira son art : la trompette. Il obtint le Premier Prix du Conservatoire de Paris en 1949 (puis le Premier Prix de solfège et de cornet à piston l'année suivante).

Faisant ses débuts dans l'orchestre d'Aimé Barelli en 1947, il eut l'occasion de jouer avec, entre autres, James Moody, Benny Golson, Don Byas, Kenny Clarke, Blossom Dearie, Martial Solal, Michel Legrand (qui sut utiliser ses talents de soliste et fut par exemple à l'origine de l'enregistrement d'une version mémorable du I love you de Cole Porter) ou encore André Hodeir, notamment au gré des quelque 150 albums pour lesquels il est crédité.

Dans les années 1960, qui le virent également chanter au sein de l'ensemble Les Double Six, il s'illustra au sein du Quincy Jones' Big Band, prenant la place de Clark Terry, mais aussi au côté de Dizzy Gillespie (avec lequel il oeuvra sur la bande originale du film Paris Blues en 1961, avec Louis Armstrong) ou... Claude Nougaro, pour qui il signa le solo fameux du classique Armstrong (à redécouvrir ci-dessus).

Directeur de l'orchestre du Casino de Paris au début des années 1970, il se consacra ensuite à la transmission de son art via l'enseignement, tout en continuant à se produire avec divers ensembles.

Tout récemment, à l'occasion de son 84e anniversaire, le 9 janvier dernier, le Labory Jazz Club de Nîmes faisait la fête avec Roger Guérin et les complices de sa formation - Gérard Saurel (sax alto), Charles Tois (piano), Eric Gadet (contrebasse) et Didier Vallet (batterie).

article source decorationdecoration

07/02/2010

Ivan VRANETIC - 03-02-2010

JERUSALEM (AP) — Ivan Vranetic, un partisan yougoslave qui sauva des juifs pendant l'Holocauste et honoré comme un non juif qui sauva des juifs des nazis, est décédé en Israel. Il avait 84 ans. Le mémorial israélien de l'Holocauste, Yad Vashem, a reconnu Vranetic en 1970 comme "Juste parmi les nations" pour avoir caché des juifs en Croatie pendant la deuxième guerre mondiale. Vranetic, dont le surnom étati" Ivica" a émigré ensuite en Israel et épousa une des femmes qu'il sauva. Il était citoyen d'honneur en Israel et en 1986 il a été élu président des "Juste parmi les nations". 22.700 non juifs ont été à ce jour reconnus par Yad Vashem pour avoir risqué leur vie pour sauver des juifs. Vranetic laisse derrière lui sa femme Arna Montilio. 

06/02/2010

Carlu ROCCHI - 05-02-2010

Le poète et chanteur corse Carlu Rocchi, figure du renouveau de la chanson insulaire dans les années 1950, s'est éteint hier à Corte (Haute-Corse) à l'âge de 89 ans, a-t-on appris aujourd'hui auprès de sa famille.

Né en 1920 dans le petit village de Rosiu, en Castagniccia (Haute-Corse), Carlu Rocchi fut l'artiste insulaire "le plus connu, le plus chanté", selon le journal Corse-Matin. "C'est certainement l'une des plus belles voix que la Corse ait comptée", a déclaré sa nièce, Anna Rocchi, chanteuse elle aussi.  "Il était animé, a-t-elle ajouté, par l'envie de ne pas laisser mourir la tradition orale, cette culture qui est la nôtre et celle de la Corse entière". "Nous avons perdu l'un des grands serviteurs des chants corses", a souligné l'un des chanteurs du groupe Canta u Populu Corsu, François Buteau.

Carlu Rocchi avait commencé sa carrière artistique dans les années 1950, à Paris où il était facteur, puis dans le sud de la France. Sa rencontre avec Félix Quilici, autre artiste emblématique du milieu du siècle dernier, fut déterminante.  Il enchaîna ensuite récitals, notamment à l'Olympia en 1960, et disques à succès inspirant les principaux artistes et groupes insulaires. Son répertoire compte plus d'une centaine de titres exaltant souvent sa terre natale et son peuple dont un grand nombre font partie du patrimoine culturel insulaire.

Jacques DE GRAVE - 03-02-2010

On a appris le décès, survenu au cours de la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 67 ans, de l'ancien sénateur et député bruxellois libéral Jacques De Grave. 

Il a été sénateur, député bruxellois, premier échevin et jusqu'à aujourd'hui encore conseiller communal à Ixelles, rappelle un communiqué du président du MR Didier Reynders. Dans le cadre de ses mandats communaux, où il fut en charge des Affaires sociales, des Finances, de l'Urbanisme, il a démontré à quel point la proximité avec les habitants de sa commune était importante pour lui, se distinguant par son souci prioritaire de l'humain, souligne encore M. Reynders. (LEE) source LE VIF EXPRESS - Photo Blog de la Fédération des Etudiants Libéraux.

 

Jacques DUEZ - 01-02-2010

Jacques Duez, le professeur de morale qui a eu un jour l'idée de filmer ses élèves, est décédé en début de semaine à l'âge de 65 ans, a annoncé jeudi la RTBF dans son journal télévisé de 13h.

"Les mômes, ça pense! ". Voilà le credo selon lequel Jacques Duez a donné cours de morale pendant plus de 30 ans. Sa particularité: interviewer ses jeunes élèves sur toutes sortes de thèmes et les amener à la réflexion.

Notamment connu pour les émissions télé "Les enfants de l'année blanche" et "Journal de classe", Jacques Duez l'est aussi pour le DVD "Le Temps des enfants" qu'il a réalisé à la demande de l'Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la jeunesse.

Plus récemment, Jacques Duez a réalisé le film "La Belgique dans tous ses états" dans le cadre d'une collaboration entre la RTBF et le VAF (Vlaamse Audiovisueel Fonds) intitulée "TO BE OR NOT TO.be". Ce film, dans lequel Jacques Duez interroge des enfants sur leurs représentations de la Belgique, sera projeté dimanche à 20h30 au Bozar.

Levif.be avec Belga

Kostas AXELOS - 04-02-2010

Le philosophe et traducteur français d'origine grecque Kostas Axelos, est mort  à l'âge de 85 ans, a annoncé à l'AFP son éditeur, les Editions de Minuit. Né le 26 juin 1924 à Athènes, ce philosophe avait pris une part active à la Résistance pendant l'occupation allemande et italienne de la Grèce lors de la Seconde guerre mondiale puis pendant la guerre civile, comme journaliste, écrivain et théoricien communiste.

Après la guerre, il est exclu du parti communiste et condamné à mort par une Cour martiale. Il émigre à Paris en 1945 et poursuit ses études de philosophie à la Sorbonne. Ce spécialiste d'Héraclite, chercheur et enseignant, a écrit notamment "Marx, penseur de la technique" en 1961. Il a publié des écrits en grec, en français des écrits qui ont été traduits en seize langues et donné des conférences un peu partout dans le monde.

Cofondateur de la revue de philosophie politique Arguments, il dirigeait la collection du même nom aux Editions de Minuit. Voir aussi ICI

Bruce MCCALLUM - 03-02-2010

AFP - Le créateur de la série télévisée australienne "Skippy le kangourou", l'une des productions australiennes les plus célèbres à l'étranger, est mort  à l'âge de 91 ans, selon une radio australienne.

Bruce McCallum avait débuté sa carrière à Londres et a écrit, réalisé et produit l'intégralité des 91 épisodes de 30 minutes de la série diffusée dans 128 pays. La série, qui narrait les aventures du kangourou Skippy de son maître Sonny et des gardes du parc de Waratah, a été diffusée en Australie entre 1966 et 1968.

Justin MENTELL - 01-02-2010

Il n'avait seulement que 27 ans. Suite à un violent accident de la route, le jeune acteur et musicien Justin Mentell, qui a entre autres joué dans la série "Boston Justice" ou encore dans le film "Mission-G" des studios Disney, est décédé sur le coup, lundi matin. Le jeune homme n'avait apparemment pas mis sa ceinture de sécurité... L'accident s'est produit alors qu'il a, pour des raisons encore inconnues, perdu le contrôle de son véhicule, qui s'est ensuite encastré contre deux arbres.

Sur son Twitter, William Shatner, le héros de "Boston Justice", a ainsi écrit : "Je suis profondément attristé par la perte de Justin Mentell. Il avait encore beaucoup de choses à faire

Georges WILSON - 03-02-2010

PARIS (AFP) - Le comédien et metteur en scène Georges Wilson, disciple de Jean Vilar et père de l'acteur Lambert Wilson, est décédé mercredi à l'âge de 88 ans, a-t-on appris auprès de son agent.Né le 16 octobre 1921 à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), Georges Wilson a dirigé pendant dix ans le Théâtre national populaire (TNP) de Paris (1963-1972). 

Engagé par Jean Vilar, auquel il était resté profondément fidèle, il avait auparavant interprété les grands rôles de la plupart des pièces montées par le TNP ("L'Ecole des femmes", "Mary Tudor", "Antigone", "Turcaret", "Le Cid"), campant notamment un inoubliable "Ubu". 

Georges Wilson a également été directeur artistique du théâtre de l'Oeuvre de 1978 à 1995, reprenant "En attendant Godot" avec Rufus et Michel Bouquet. 

Il a également interprété de nombreux rôles au cinéma (Le "Dialogue des carmélites"," Une aussi longue absence", ou le capitaine Haddock de "Tintin et la toison d'or") et à la télévision (Dolmen, série de TF1).

02/02/2010

David BROWN - 31-01-2010

Il était l'un des plus grands producteurs des années 1970 et avait remporté deux Oscars du meilleur film avec L'arnaque (et le formidable duo Paul Newman/Robert Redford) et Miss Daisy et son chauffeur.Le grand David Brown s'est éteint dimanche, après s'être longuement battu contre la maladie, dans sa maison située sur l'île de Manhattan, à New York, où il vivait avec sa femme Helen Gurley Brown. Il avait 93 ans.

Partenaire de longue date du nabab Richard D. Zanuck au sein des célèbres studios de la Fox puis de la Warner Bros (avant de revenir à la Fox), David Brown avait notamment collaboré à la production de Butch Cassidy et le Kid de George Roy Hill, French Connection de William Friedkin, MASH de Robert Altman, Les dents de la mer de Steven Spielberg, Cocoon de Ron Howard, ou The player de Robert Altman.

Avec sa disparition, c'est une partie de la mémoire hollywoodienne qui s'en va avec lui...

R.I.P.

Adam Ikx

(source Pure People)

Jacques CARRUS - 31-01-2010

Jacques Carrus, pdg du groupe Carrus, leader mondial du pari mutuel est décédé dimanche 31 janvier d'un arrêt cardiaque à l'âge de 80 ans, a annoncé à l'AFP sa petite-fille Marie Chasteau de Balyon. Troisième fils d'André Carrus qui inventa le tiercé en 1954, Jacques est mort le jour du prix d'Amérique. Il avait débuté sa carrière dans l'entreprise familiale Paris Mutuel Chauvin (PMC) comme directeur du bureau d'études.

"Il a notamment contribué à ce que nous fournissions aujourd'hui tout le matériel technologique de prises de paris sur les hippodromes", a déclaré Mme Chasteau de Balyon, en charge du marketing et de la communication de l'entreprise familiale devenu le Groupe Carrus en 1988.

En 1985, le PMU avait abandonné le traitement manuel des paris pour confier à la Société PMC la conception de 2.200 terminaux et contrôleurs permettant d'équiper 7.800 points de vente.

Aujourd'hui le Groupe Carrus emploie 140 permanents et 900 vacataires.

Jean TORDEUR - 29-01-2010

Né en 1920 à Schaerbeek, Jean Tordeur commencera à se faire connaître du public par un travail d'écriture qu'il entamera au lendemain de la seconde guerre mondiale. Journaliste pendant près de 40 ans, il passera notamment par les rédactions de la Libre Belgique, puis par celle du Soir où il créera le service culturel dans les années soixante, rappelle la ministre.

Parallèlement à son travail journalistique, la plume de Jean Tordeur sera récompensée à de nombreuses reprises pour son œuvre poétique. "D'éveil", paru en 1941, à "L'Air des Lettres" en 2000, les mots de Jean Tordeur sillonneront la seconde moitié du 20e siècle et se mélangeront de ci, de là avec ceux de nombreux compagnons de route tels que Norge, Jean Mogin, Charles Bertin ou Marcel Thiry.

Secrétaire perpétuel de l'Académie des Lettres de 1989 à 1995, il prendra l'initiative d'un important programme d'éditions et de rééditions.

source Belga - Rtbf

Pierre VANECK - 31-01-2010

Le comédien Pierre Vaneck est décédé hier matin à l’âge de 78 ans des suites d’une opération cardiaque. Né en Indochine, il avait débuté au milieu des années 50. Au cinéma, on l’avait vu chez Julien Duvivier (Marianne de ma jeunesse) ou Sacha Guitry (Si Paris nous était conté). Au théâtre, ami d’Albert Camus, il avait joué les Possédés sous sa direction en 1959 avec Michel Bouquet ; durant les débuts du Festival d’Avignon, dirigé par Jean Vilar, il se distingua dans la Guerre de Troie n’aura pas lieu de Giraudoux en 1963, ou Hamlet de Shakespeare en 1965. Bien plus tard, il créa en 1994 Art, de Yasmina Reza, avec Fabrice Luchini et Pierre Arditi. Son visage était également familier des téléspectateurs, grâce à des séries telles que les Cœurs brûlés, ou les Grandes Marées. (source LIBERATION)

30/01/2010

Louis AUCHINCLOSS - 27-01-2010

Louis Auchincloss est né à New-York, en 1917, dans une famille d'origine écossaise établie à Manhattan. Il fait ses études en Nouvelle-Angleterre à Groton School, puis à Yale. Après ses études de droit à l'Université de Virginie il entreprend en 1941 une carrière de juriste interrompue par la guerre. De 1941 à 1945 Louis Auchincloss sert comme lieutenant dans la Marine américaine et participe au débarquement de Normandie. La guerre finie, il retourne à New York et reprend ses activités. Son premier roman, "The Indifferent Children" paraît en 1947. Louis Auchincloss a connu un succès éclatant avec "The house of five talents", "Portrait of Brownstone", "Powers of Attorney" et avec "Le recteur de Justin" dont la Metro-Goldwyn-Mayer a acheté les droits cinématographiques.

(source http://www.ratsdebiblio.net/menua/auchinclosslouis.html)

Earl WILD - 23-01-2010

Earl Wild est décédé le23 janvier à Palm Spring. Le célèbre pianiste américain était âgé de 94 ans. Né à Pittsburgh le 26 novembre 1915, il était célébré pour la qualité de son jeu et pour ses nombreuses transcriptions pour piano de musique classique et même de jazz.

Enfant précoce, Earl Wild fut l’élève de Selmar Janson, Egon Petri, Paul Doguereau et Helene Barere, épouse du grand pianiste russe Simon Barere. Il s’est révélé au public en 1942 en interprétant, sur l’invitation d’Arturo Toscanini, la Rhapsody In Blue de Gershwin.

Après la Seconde Guerre mondiale où il fut musicien dans la marine, Wild rejoint l’American Broadcasting Company comme pianiste, chef d’orchestre et compositeur, poste qu’il conserve jusqu’en 1968. Sa carrière internationale de virtuose se poursuit depuis dès lors.

En 2005, au Carnegie Hall de New York, Earl Wild a donné un concert pour son 90e anniversaire. Outre son travail sur Gershwin, Wild est connu notamment pour avoir transcrit pour piano seul plusieurs mélodies de Rachmaninov, et pour avoir enregistré des versions réputées du Troisième concerto pour piano et de la Rhapsodie sur un thème de Paganini du même compositeur russe.

Mais Earl Wild ne limitait guère sa virtuosité au répertoire romantique, son vaste CV incluant aussi des pièces baroques, de Mozart ou même contemporaines. Liszt comptait parmi ses compositeurs fétiches. En 1986, le gouvernement hongrois le décora d’ailleurs de la Médaille Liszt en remerciement pour son apport à la reconnaissance et la diffusion de la musique du compositeur.

Ces dernières années, Earl Wild rédigeait ses mémoires qui seront publiées cette année outre-Atlantique chez Carnegie Mellon Press.

Pernell ROBERTS - 24-01-2010

Pernell Roberts, qui incarnait Adam Cartwright dans la série western «Bonanza», est décédé à l'âge de 81 ans. Il avait aussi joué le rôle titre dans l'émission «Trapper John, MD». Il est mort dimanche, le 24 janvier, des suites du cancer.

Dans «Bonanza», il incarnait l'aîné de trois frères. Lorne Greene, Michael Landon et Dan Blocker, maintenant tous décédés, jouaient aussi dans cette série.

Roberts avait toutefois quitté «Bonanza» alors que l'émission était au sommet de sa gloire. La série a continué sans lui et a battu un record de longévité à titre de western.

Après son départ de «Bonanza», Roberts a joué dans quelques séries à titre d'invité avant de décrocher le rôle titre dans «Trapper John, MD», une émission dérivée de «MASH».

(sources: BBC News, LA Times)

Denis PEPIN - 27-01-2010

pochette de disqueLe chanteur Denis Pépin, qui avait connu le succès à la fin des années 70 avec des reprises pop de chansons de Georges Brassens, est décédé mercredi matin d'une longue maladie à l'âge de 61 ans dans un hôpital de la région parisienne, a annoncé son ex-compagne Irène Bo.

De son vrai nom Farid Khaldi, Denis Pépin a été pendant plusieurs années l'invité des grandes émissions de variétés avec des versions entraînantes de "Une jolie fleur dans une peau de vache" (1974) et "Marinette" (1975).

Auteur-compositeur, interprète et musicien de groupe, Denis Pépin qui apparaissait souvent sur scène en salopette et casquette de poulbot, avait enregistré également "Métro République" (1976) et "Les Marchands de l'été" (1977).

Sa popularité s'est éteinte dans les années 80, malgré plusieurs disques et albums, qui sont restés confidentiels.

Jerome David SALINGER - 28-01-2010

J.D. SALINGERJerome David Salinger s'est éteint de mort naturelle dans sa maison de Cornish, dans le New Hampshire (nord-est des Etats-Unis), où il vivait retiré du monde depuis plusieurs dizaines d'années, a précisé son fils dans un communiqué envoyé par l'agent de l'écrivain.

J.D Salinger est l'homme d'un roman: "L'Attrape-Coeurs" ("The Catcher in the Rye", NDLR), publié en 1951, dans un monde où la Guerre Froide alimente les peurs et les soupçons, et encourage le conformisme aux Etats-Unis. Roman initiatique sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, l'antagonisme entre la candeur de la jeunesse et la corruption des adultes, le livre aura un impact considérable sur des générations de lecteurs et d'artistes. Il a aujourd'hui franchi la barre des 60 millions d'exemplaires vendus dans le monde.

"L'Attrape-Coeurs", c'est l'histoire de Holden Caulfield, antihéros de 16 ans, amer et incompris, révolté par l'hypocrisie et les impostures des adultes. Depuis un hôpital psychiatrique, le narrateur raconte 48 heures de sa vie d'adolescent, depuis son exclusion de son école en Pennsylvanie, jusqu'à ses tribulations à Manhattan (New York).

Du cinéma à la musique, en passant évidemment par la littérature, la vision de la jeunesse et le sentiment d'incompréhension face au monde des adultes dépeints par Salinger seront repris dans de nombreuses oeuvres traitant du thème inépuisable du malaise adolescent.

Né le 1er janvier 1919 à New York, Jerome David Salinger a lui aussi connu de jeunes années tourmentées, inspiration possible des aventures de Holden Caulfield. Il fréquente diverses écoles, jusqu'à une académie militaire de Pennsylvanie qu'il intègre à 15 ans et où il obtient son unique diplôme. L'établissement lui servira certainement de modèle pour le collège Pencey Prep d'où Caulfield est exclu dans "L'Attrape-Coeurs". L'écrivain publie sa première nouvelle, "The Young Folks", dans le magazine "Story" en 1940, et s'engage deux ans plus tard dans l'armée. Il la quittera en 1946.

Il rentre ensuite à New York, où il mène une vie de bohème à Greenwich Village et étudie assidûment le bouddhisme. Fort d'un "ego de fer" -selon l'écrivain A.E Hotchner, un ami de l'époque- et persuadé d'être le seul héritier de Herman Melville, il publie régulièrement ses nouvelles dans divers magazines, dont le "New Yorker". C'est là qu'apparaîtront finalement les premiers extraits de "L'Attrape-Coeurs".

Malgré des critiques partagées, le livre est un succès immédiat. Si Salinger continue de publier pendant quelques années, son nom restera à jamais associé à son roman emblématique. Aucun autre de ses courts romans ou nouvelles ("Nine Stories", "Dressez haut la poutre maîtresse, charpentiers", "Franny et Zooey") n'aura le même succès. Sa dernière nouvelle, "Hapworth 16, 1928", sera publiée en 1965 dans le magazine américain "The New Yorker".

L'homme continuera pourtant à écrire, mais n'offrira plus rien à ses admirateurs. "J'adore écrire et je vous assure que j'écris régulièrement (...) Mais j'écris pour moi, pour mon propre plaisir. Et je veux qu'on me laisse tranquille pour le faire", dira-t-il en 1980 dans un entretien à un quotidien de Louisiane, une des très rares interviews qu'il consent à accorder.

Car Salinger vit reclus dans sa petite maison du New Hampshire depuis les années 1950, refusant systématiquement toute interview, rencontre ou correspondance avec ses innombrables admirateurs. Les rumeurs et les fantasmes commencent à circuler sur son compte -il écrirait constamment, terré dans un bunker- alimentant le mystère autour du personnage et la fascination de ses fans dans le monde entier.

En 1980, le culte de "L'Attrape-Coeurs" vire au tragique lorsque Mark Chapman, l'assassin de John Lennon, cite le livre comme une source d'inspiration pour son geste et explique que "ce livre extraordinaire contient beaucoup de réponses".

Depuis les années 1950, les rares personnes qui ont pu approcher Salinger l'ermite ont en dressé un portrait souvent peu élogieux.

En 1988, Joyce Maynard, une femme avec qui il a vécu une aventure de huit mois, décrit ainsi un personnage autoritaire, et aux habitudes excentriques. En 2000, dans le témoignage écrit par sa fille Margaret, "L'Attrape-Rêves", il apparaît comme un reclus tyrannique et délirant, qui boit sa propre urine.

En 1999, son voisin Jerry Burt affirme, lui, que Salinger lui aurait confié avoir écrit pas moins de 15 livres qu'il conserve dans un coffre chez lui.

Tour à tour étudié et banni dans diverses écoles, en raison notamment de son langage jugé cru, "L'Attrappe-Coeurs" est aujourd'hui l'un des romans américains les plus célèbres. Outre le succès, il aura valu à son auteur la réputation d'un écrivain précoce, incapable lui-même de devenir un écrivain adulte. "Salinger est le plus grand esprit à être jamais resté au collège", dira un jour de lui Norman Mailer. AP

Ruben KRUGER - 27-01-2010

L'international sud-africain Ruben Kruger, sacré champion du monde en 1995, est décédé mercredi à Prétoria des suites d'une tumeur au cerveau à 39 ans. Nommé joueur de l'année en 1995, Ruben Kruger avait mis un terme à sa carrière en 1999. Une carrière bien remplie comptant notamment 36 matches sous le maillot de la sélection nationale entre 1993 et 1999. Le président de la Fédération sud-africaine Oregan Hoskins lui a rendu un vibrant hommage ce jeudi. «Ruben Kruger était le prototype du flanker sud-africain, indomptable et bourreau de travail. Quand il était sur le terrain vous étiez sûr que les Spingboks n'allaient pas être battus sans avoir livré bataille. »