21/02/2009

Kamila SKOLIMOWSKA - 18-02-2009

La jeune lanceuse de marteau polonaise Kamila Skolimowska, championne olympique à Sydney en 2000, est décédée mercredi soir à l'âge de 26 ans lors d'un rassemblement de l'équipe polonaise à Faro, au Portugal, a indiqué un de ses collègues Szymon Ziolkowski.

"Kamila, qui est venue dans une salle de musculation, a eu un malaise, a raconté Ziolkowski à l'agence de presse PAP. Nous l'avons ranimé et avons aussitôt appelé une ambulance. Elle l'a transportée dans un centre médical à Vila Real de Santo Antonio. En route elle aurait eu un nouveau malaise. Là, malgré des efforts d'une équipe de réanimation appelée d'urgence, elle est morte".

Skolimowska avait également remporté deux médailles aux Championnats d'Europe, l'argent en 2002 et le bronze en 2006.

Pierrot BARBOTIN - 19-02-2009

Pierrot Barbotin, ancien coureur cycliste professionnel, coéquipier de Louison Bobet au sein de la formation Stella, est décédé à Nantes jeudi soir, à l'âge de 82 ans, a-t-on appris vendredi auprès de ses proches.

Passé pro en 1948, c'est surtout au cours de l'année 1951 qu'il se distingue, formant un tandem redoutable avec Bobet, et terminant deuxième derrière son leader lors de Milan-San Rémo, du critérium national et du championnat de France.

Lors du Tour de France de cette même année, Pierrot Barbotin prendra la 6e place du classement général.

Outre ses 4 participations au Tour de france, son principal fait d'arme sera sa victoire en 1950 au critérium national.

Pierrot Barbotin, originaire de Nantes, avait arrêté sa carrière de cycliste en 1961.

Sadi LALLEMAND dit SADI - 20-02-2009

20.02.09 - 11:56 Le vibraphoniste, compositeur, arrangeur Sadi est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 81 ans à l'hôpital de Huy. Le musicien belge y était hospitalisé depuis plusieurs semaines. Ces derniers jours, il avait été sérieusement affaibli par un virus foudroyant.

Sadi a mené une carrière de musicien particulièrement brillante en tant que multi-instrumentiste (vibraphone, percussions, piano, bongos...), chef d'orchestre, chanteur, compositeur et arrangeur.

Sadi est né à Andenne le 23 octobre 1927. Son nom d'artiste est en fait son prénom car il ne supportait pas la sonorité de son nom de famille: Lallemand.

Il découvre le jazz en 1938 à l'écoute d'un disque de Louis Armstrong et débute le vibraphone trois ans plus tard. Dès l'âge de 9 ans, il monte sur scène pour y jouer du xylophone dans un numéro de music hall amateur.

Aux côtés de Django

De 1950 à 1961, il vit à Paris et travaille avec des jazzmen aussi prestigieux que Lucky Thompson, Don Byas, Art Simmons, Kenny Clarke et même Django Reinhardt avec lequel il effectua les derniers enregistrements du guitariste, trois semaines avant la disparition de celui-ci.

Sadi revient en 1961 où il est engagé par l'orchestre de la radio RTB. Sa discographie est riche de plusieurs oeuvres réalisées en "solo", en "quartet" ou aux côtés d'autres musiciens.

Ses qualités de musicien ont aussi été récompensées par un "Django d'Or" en 1996. Il a aussi été élu meilleur vibraphoniste européen en 1998 par le referendum de jazz organisés par les radios RTBF et VRT.

Plus récemment encore, en 2007, son album "Sadi's greatest arrangements, Flagey nine thirty a.m." a été élu meilleur album de l'année aux Octaves de la Musique en Belgique.

Les funérailles sont prévues le 25 février à Andenelle.

(Belga)

Crédit photo: Oz Monique - Voir aussi http://www.jazzinbelgium.com/person/id=357?lang=fr

Conchita CINTON - 17-02-2009

Née au Chili le 9 août 1922 mais élevée au Pérou, Conchita Cinton s'est produite pour la première fois dans une arène à Lima en 1936, devenant deux ans plus tard à 16 ans "rejoneadora" (torero à cheval) professionnelle.

Dès 1939, elle entame une carrière internationale qui la mène au Mexique, au Portugal et en France, toréant à cheval mais aussi à pied, ce qui lui vaudra d'être brièvement interpellée en Espagne, où la loi interdisait alors aux femmes de combattre à pied dans l'arène.

Depuis 1951, elle s'était retirée au Portugal où elle s'était mariée avec un aristocrate portugais. En 1968, elle avait publié ses "mémoires d'un torero", avec une préface d'Orson Welles, un de ses fervents admirateurs.

En septembre 1991, c'est elle qui avait parrainé l'"alternative", dans les arènes de Nîmes, de Marie Sara, première femme torero à cheval en France.

14/02/2009

Fernand ANDREANI - 10-02-2009

Fernand Andreani, ancien commandant de bord Air France, détenteur du record international de vitesse sur Concorde entre Paris et New York, est décédé mardi à l'âge de 85 ans, rapporte le carnet du Figaro.

Le 22 août 1978, M. Andreani, ancien pilote de chasse, avait rallié les deux rives de l'Atlantique en supersonique en 3 heures, 30 minutes et 11 secondes, avec une vitesse moyenne de 1.669 km/h, une performance jamais égalée.

"J'ai eu beaucoup de chance dans ma vie", confiait-t-il au mois d'août 2000, dans un entretien à Nice Matin : "la première fut d'être pilote de chasse puis la seconde d'être aux commandes du Concorde".

Après le début de la Seconde-guerre mondiale, Fernand Andreani, né le 18 août 1923 à Alger, est envoyé aux Etats-Unis pour étudier dans une école d'aviation de l'Alabama (sud du pays).

Il en revient qualifié pour le pilotage du chasseur bombardier P-63 Kingcobra, un avion de chasse, à bord duquel il aura la mission de traquer les sous-marins.

Démobilisé en 1946, il entre à Air France où il est nommé commandant de bord en avril 1947. Il fait toute sa carrière (1946-1983) dans la compagnie, dont il devient le doyen, après avoir piloté pendant 36 années.

Et puis en 1975, "on me propose de passer d'un avion à réaction à un supersonique", raconte-t-il.

Au mois de février, il suit un stage de formation pilote sur Concorde et effectue des vols d'endurance sous la supervision des ingénieurs de Sud Aviation.

Le 21 janvier 1976, il prend les commandes du premier vol Concorde d'Air France.

Fernand Andreani, dont le carnet compte quelque 22.500 heures de vol dont 1.000 sur Concorde, était officier de la Légion d'honneur.

Il a également été président du Syndicat national du pilote de ligne (SNPL).

Albert BARILLE - 11-02-2009

PARIS (AFP) - Albert Barillé, auteur, réalisateur et producteur de la saga animée culte de la télévision pour la jeunesse "Il était une fois... l'homme, l'espace...", et père du personnage "Maestro", s'est éteint à l'âge de 88 ans, a annoncé mercredi son service de presse.Albert Barillé, qui était aussi le père de l'ours "Colargol", est décédé à Neuilly, a précisé son service de presse.

 Pionnier de la série d'animation, il lança en 1979 la première série du genre ludo-éducatif, intitulée "Il était une fois l'Homme", qui retraçait l'histoire de l'humanité en plusieurs épisodes.

 La série, diffusée sur FR3, connut un grand succès et fut déclinée en d'autres thèmes: "Il était une fois... l'Espace (1982), "La vie" (1986), "Les Amériques" (1991), "Les découvreurs" (1994), "Les explorateurs" (1997). 

Les "Il était une fois" arrivaient à rendre accessibles l'histoire et la science et furent exportés dans plus de 120 pays. 

Sa dernière série "Il était une fois... notre terre", lancée en 2008 et actuellement diffusée sur France 3 et Gulli, sensibilise le jeune public à l'environnement.

 On retrouve dans ces séries des héros récurrents, dont le plus célèbre est Maestro, vieux sage à la longue barbe blanche. 

Albert Barillé fut également le créateur du petit ours Colargol "qui chante en fa et en sol", série de marionnettes animées qui connut aussi un grand succès dans les années 1970.

Orlando Cachaito LOPEZ - 10-02-2009

Orlando "Cachaito" Lopez, bassiste du groupe cubain mondialement connu Buena Vista Social Club, est mort à l'âge de 76 ans des complications liées à une opération de la prostate, a annoncé la presse locale mardi.

Lopez était l'un des membres du vieillissant groupe cubain, progressivement tombé dans l'oubli jusqu'à ce que le guitariste américain Ry Cooder relance sa carrière en 1996.

Cooder et le réalisateur allemand Wim Wenders avaient fait un documentaire intitulé "Buena Vista Social Club" qui avait valu à la formation une reconnaissance mondiale. L'album du même nom avait obtenu un Grammy Award en 1998.

La mort de Lopez "est une perte irréparable pour la musique cubaine", affirme le percussionniste Amadito Valdes cité par la presse locale.

Plusieurs autres membres du groupe sont morts au cours de ces dernières années, dont Compay Segundo, Ibrahim Ferrer, Pio Leyva et le pianiste Ruben Gonzalez.

Version française Pierre Sérisier

Phil CAREY - 06-02-2009

NEW YORK - L'acteur américain Phil Carey, qui a longtemps incarné l'homme d'affaires Asa Buchanan dans le feuilleton télévisé "One Life to Live" sur ABC, est décédé. Il avait 83 ans.

 Il est mort à son domicile de New York vendredi après une lutte contre le cancer du poumon. Né Eugene Joseph Carey le 15 juillet 1925 dans le New Jersey, Cary a amorcé sa carrière d'acteur en jouant dans le film "Operation Pacific" en compagnie de John Wayne.

 Il a campé plusieurs personnages dans des films d'Hollywood et fait des apparitions dans des séries télévisées. 

Phil Carey a commencé à incarner le milliardaire Asa Buchanan en 1980 jusqu'au décès du personnage dans son sommeil en août 2007.

08/02/2009

James WHITMORE - 06-02-2009

James Whitmore, un acteur que l'on a vu au cinéma, à la télé et au théâtre, est mort vendredi à sa résidence de Malibu. Il avait 87 ans. En novembre, il avait reçu un diagnostic de cancer du poumon.

Le comédien avait fait ses débuts à Broadway en 1947. En carrière, il avait notamment gagné des prix Emmy et Tony.

On l'a vu entre autres dans les films 'Give 'em Hell, Harry!', 'Planet of the Apes', 'The Shawshank Redemption' et 'The Relic'.

En 2007, il a aussi joué dans un épisode de la série 'CSI: Crime Scene Investigation', son dernier rôle.

Il était également connu à titre de porte-parole de l'engrais Miracle-Gro.

07/02/2009

Roland LESAFFRE - 03-02-2009

PARIS (AFP) - Le comédien Roland Lesaffre qui a tourné une dizaine de films avec le cinéaste Marcel Carné, incarnant souvent des malfrats, est décédé mardi à Paris à l'âge de 81 ans, ont annoncé ses proches à l'AFP.Né le 26 juin 1927 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il s'était engagé dès 1943, à 16 ans, dans le maquis de Corrèze avant de servir cinq ans au bataillon de fusiliers marins de la 2e Division blindée de 1944 à 1949, où il rencontre Jean Moncorgé, alias Jean Gabin.

 Quand il quitte l'armée en 1949, Roland Lesaffre se rend sur le tournage de "La Marie du Port" pour voir Gabin avec qui il s'était lié. 

Son destin bascule à cette occasion, lorsqu'il entre par inadvertance dans le champ de la caméra. Marcel Carné, une fois la colère passée, fait sa connaissance. Ils tourneront dix films ensemble dans lesquels Roland Lesaffre, corps d'athlète et yeux bleus, incarnera souvent des rôles de malfrats, de "Juliette ou la Clé des songes" à "Thérèse Raquin" (1953), "Les Tricheurs" (1958) et "Les Assassins de l'ordre" (1971).

 Il a également tourné avec d'autres metteurs en scène : "Casque d'or" de Jacques Becker (1951), "L'Amour d'une femme" de Jean Gremillon (1953), "Quand tu liras cette lettre" de Jean-Pierre Melville (1953), "Si Paris nous était conté" de Sacha Guitry (1955), "Les Parias de la gloire" d'Henri Decoin (1963), ou bien encore "Le Mur de l'Atlantique" de Marcel Camus (1970), aux côtés de Bourvil. 

A partir du début des années 70, il s'était fait un peu plus présent à la télévision. 

Roland Lesaffre s'était vu décerner la Légion d'honneur à titre militaire. Il était aussi officier de l'ordre national du Mérite, officier de l'ordre des Arts et lettres mais aussi Croix de guerre avec citations 1939/1945 et Croix de guerre des moins de 20 ans.

Frederiek NOLF - 05-02-2009

Triste nouvelle lors du Tour du Qatar 2009. Un jeune cycliste belge de 21 ans, Frederiek Nolf, a été retrouvé sans vie jeudi matin dans sa chambre d'hôtel.

"Complètement inattendu." C’est ce qu’a déclaré Jean-Pierre Heynderrickx, directeur sportif de Topsport, l’équipe de Frederiek Nolf. Le jeune cycliste a été retrouvé inanimé à 9h ce matin dans la chambre d’hôtel qu’il occupait avec son coéquipier, Kristof Goddaert.

Lorsqu’il s’est aperçu que Nolf ne se réveillait pas, Goddaert a immédiatement prévenu son directeur sportif. "J'ai secoué la jambe de Frederiek en lui disant de se réveiller. Mais j'ai vite vu qu'il y avait quelque chose d'anormal. J'ai pris sa main qui était froide. Il n'y avait pas de pouls. J'ai alors dit à Kristof de quitter la chambre car il y avait un gros problème", a expliqué Jean-Pierre Heynderrickx à l’AFP. Le directeur sportif a alors appelé un médecin, qui a confirmé le décès du coureur.

Mais personne n'explique la mort du jeune cycliste de 21 ans. "Rien ne nous avait alerté sur un éventuel problème de santé. Frederiek était en forme. Hier soir, j'avais encore plaisanté avec lui au moment de monter dans les chambres vers 22h00, a poursuivi Jean-Pierre Heynderrickx. Nos coureurs subissent des tests médicaux quatre fois par an, et tous les paramètres de Frederiek ont toujours été normaux. Ce qui est arrivé était complètement inattendu."

Le corps du coureur, qui devait fêter ses 22 ans dans cinq jours, devrait être rapidement rapatrié vers la Belgique. Une autopsie devrait être pratiquée pour tenter de déterminer la cause du décès.

En hommage à Frederiek Nolf, la 5e étape du Tour du Qatar sera "neutralisée". "Par respect pour Frederiek, les coureurs effectueront cette étape en cortège", a déclaré Eddy Merckx, l'un des directeurs de course du Tour du Qatar. L'équipe Topsport Vlaanderen a quant à elle quitté la course.

En 2003, le Français Fabrice Salançon, 23 ans, était décédé dans les mêmes circonstances pendant le Tour d'Allemagne. 

Ingemar JOHANSSON - 30-01-2009

STOCKHOLM, Suède - Ingemar Johansson, un Suédois qui avait surpris le monde de la boxe en passant le k-o à l'Américain Floyd Patterson lors d'un combat de championnat du monde des poids lourds en 1959, est décédé vendredi. Il était âgé de 76 ans. 

Selon Stig Caldeborn, Johansson a rendu l'âme dans une résidence de soins infirmiers de Kungsbacka, sur la côte ouest de la Suède. Caldeborn était un ami de longue date de Johansson, avec lequel il s'est entraîné alors qu'ils étaient adolescents.Caldeborn ne pouvait préciser les causes du décès, mais il a confié à l'Associated Press que Johansson était retourné à la résidence, récemment, après avoir été hospitalisé pour soigner une pneumonie. 

Maria Gregner, la fille de Johansson, a déclaré à une agence de presse suédoise que l'ancien champion avait rendu son dernier souffle tout juste avant minuit, vendredi. 

Il y a plus de dix ans, alors qu'il vivait encore à Stockholm, des médecins avaient découvert que Johansson souffrait de la maladie d'Alzheimer et de démence. Il a passé le reste de sa vie à Kungsbacka, à quelques kilomètres à peine de la maison où il a grandi. 

Le 26 juin 1959 au Yankee Stadium, Johansson a battu Patterson par mise hors de combat technique au troisième assaut pour remporter la ceinture des poids lourds. Johansson a expédié son rival au tapis en sept occasions au troisième round avant que l'arbitre Ruby Goldstein ne mette fin au massacre avec un peu moins d'une minute à écouler.

 En Suède, des centaines de milliers de compatriotes ont écouté le combat à la radio, présenté en direct à 3 h du matin. Grâce à ce triomphe, Johansson était devenu, à l'époque, seulement le cinquième champion du monde des poids lourds à ne pas avoir vu le jour aux Etats-Unis.

 Cette victoire lui a par ailleurs valu le titre d'athlète masculin par excellence en 1959 selon l'Associated Press, la deuxième fois que pareil honneur était accordé à un Suédois.

 Patterson a pris sa revanche un an plus tard, également à New York, grâce à une victoire par arrêt de l'arbitre au cinquième round. Les deux pugilistes se sont affrontés pour une troisième fois en mars 1961 à Miami, et Patterson l'a emporté par k-o au sixième assaut, malgré le fait qu'il ait visité le tapis en deux occasions pendant le combat. 

Johansson a livré quatre autres combats en carrière - qu'il a tous gagnés, dont un par k-o face à l'Anglais Dick Richardson pour le titre européen en 1962. Il a annoncé sa retraite un an plus tard.