25/10/2008

Martine CADIEU - 20.10.2008

capture353
Née le 9 mars 1924 à Tunis, Martine Cadieu a publié des recueil de poèmes ("Soif", "La Voix du soleil") et plusieurs romans comme "Les Morts intérieures" (prix Del Duca 1957) et "Soleils d'hiver", couronné par l'Académie française.

Elle a produit des émissions sur France Culture, France Musique ou RFI et écrit des pièces radiophoniques, de théâtre ainsi que des arguments de ballets.

Critique musicale aux Lettres françaises de Louis Aragon puis à la revue Europe, Martine Cadieu était l'auteur de biographies de Mozart, Manuel de Falla mais aussi de Pierre Boulez et Henri Dutilleux.

Elle était une spécialiste de la musique italienne du XXe siècle, notamment des compositeurs engagés Luigi Nono et Luigi Dallapiccola, dont elle avait adapté en français des opéras (respectivement "Intolérance" et "Ulysse").

Elle était mariée à l'acteur Albert Médina.

Son corps sera incinéré vendredi à 10h45 au cimetière parisien du Père-Lachaise.

SOEUR EMMANUELLE - 20.10.2008

capture352
Soeur Emmanuelle, née Madeleine Cinquin, est décédée "dans son sommeil", dans la nuit de dimanche à lundi, dans la maison de retraite de Callian dans le Var. Celle qui a voué son existence aux plus démunis allait célébrer ses 100 ans le 16 novembre prochain. A cette occasion, la religieuse franco-belge souhaitait profiter de son grand âge pour véhiculer encore une fois son message d'espoir. Elle s'était alors confiée aux auteurs Annabelle Cayrol et Jacques Duquesne dans un ouvrage intitulé J'ai 100 ans et je voudrais vous dire (1), sorti en août dernier. Sous forme d'interview, elle raconte son expérience de la vie, ses rencontres et la motivation qui l'anime.

Soeur Emmanuelle est surtout connue pour son engagement auprès des plus pauvres. Elle a mené une action longue de plus de 20 ans au Caire, en Egypte. Elle a également été présente au Burkina Faso, en Inde, au Liban, aux Philippines, en Turquie,... A l'instar de Mère Teresa et de l'Abbé Pierre, son "ami" et "maître à penser", elle n'a jamais cessé, avec ses moyens, d'encourager la société à plus de solidarité.

Revenons sur le parcours de cette "servante de Dieu" qui n'a jamais hésité à médiatiser ses combats.

En 1931, elle a 23 ans lorsqu'elle prononce ses voeux à la congrégation Notre-Dame de Sion. Et c'est dès l'année suivante qu'elle part en mission d'abord à Istanbul en Turquie, où elle enseigne les lettres dans un lycée. Elle séjourne ensuite en Tunisie puis en Egypte, pays pour lequel elle a le coup de foudre. Mais c'est à 62 ans, en 1971 qu'elle reçoit l'autorisation - de sa congrégation - de partager le quotidien des chiffonniers du Caire. Elle s'installe alors dans une cabane du bidonville d'Ezbet El-Nakhl et commence son action de solidarité. Et pour y parvenir, elle se met en quête de fonds. Elle se rend donc aux Etats-Unis et en Europe et alerte les politiques sur les besoins urgent de logements, d'écoles, de dispensaires. Elle n'hésite pas non plus à parler des problèmes d'une société "axé(e) sur le matériel". Parce que Soeur Emmanuelle, c'est aussi un personnage au caractère bien trempé qui n'a pas sa langue dans sa poche. En effet, elle explique notamment qu'elle est en faveur du mariage des prêtres et confie que la pilule contraceptive a quelques vertus ! Des prises de position qui sont loin d'être anodines dans le milieu clérical.

En 1993, sa congrégation la rappelle et elle doit quitter le Caire alors qu'elle aurait voulu y mourir. Elle se résigne à partir tout en sachant que vers d'autres horizons, il y a d'autres combats. En France, par exemple, c'est aux SDF mais aussi aux sans-papiers à qui elle tend la main.

L'annonce de son décès suscite l'émotion de toute part, et notamment au Vatican. "Son témoignage a montré comment la charité chrétienne réussit à aller au-delà des différences de nationalité, de race, de confession religieuse" a déclaré le porte-parole du Vatican. Et d'ajouter : "Son engagement efficace dépassait les frontières, comme Mère Teresa de Calcutta."

"Conformément à sa volonté, ses obsèques auront lieu dans la plus stricte intimité. Une messe à sa mémoire sera célébrée prochainement à Paris" explique le communiqué de presse d'Asmae-Association Soeur Emmanuelle (créé en 1980 par la religieuse).

"Tant que je peux marcher et être utile, je marche ; le jour où je tomberai et bien quelqu'un d'autre prendra ma place et continuera le mouvement." Soeur Emmanuelle (crédit photo © Valérie PORET)

18/10/2008

Levi STUBBS - 17.10.2008

Considéré comme le plus grand quatuor des groupes de la musique soul des années 1960, les Four Tops viennent de perdre leur chanteur emblématique Levi Stubbs, à l'âge de 72 ans. L'une des plus dynamiques et des plus émouvantes voix du fameux label de musique noire Motown, s'est tue vendredi soir à Detroit, des suites d'une longue maladie.

Les Four Tops, créés en 1954, ont de nombreuses fois squatté la première place des charts et ont vendu des millions de disques avec quelques tubes à leur actif comme : "Baby I Need Your Loving", "Reach Out I'll Be There" (repris en France par Claude François sous le titre "J'attendrai"), "I Can't Help Myself"... Ils avaient, en 1990, fait leur entrée dans le fameux musée Rock and Roll Hall of Fame, et avaient été hissés, par le magazine Rolling Stone, à la 79e place du classement des 100 plus Grands Artistes de tous les Temps, en 2004.

Après le décès de Levi Stubbs, un seul membre fondateur des Four Tops, Abdul Fakir, est encore en vie, Lawrence Payton étant décédé en 1997 et Renaldo Benson en 2005.

Françoise SEIGNIER - 13.10.2008

PARIS (AFP) - L'actrice et metteur en scène Françoise Seigner, qui a fait presque toute sa carrière à la Comédie-Française, dont elle était sociétaire honoraire depuis 1998, est décédée lundi à l'âge de 80 ans, a-t-on appris mardi auprès de la Maison de Molière.Françoise Seigner est née le 7 avril 1928 dans une grande famille du spectacle: fille de Louis Seigner (1903-1991), l'un des piliers de la troupe du Français, elle avait pour nièces les actrices Mathilde et Emmanuelle Seigner ainsi que la chanteuse Marie-Amélie Seigner.

 

Engagée par la Comédie-Française dès sa sortie du Conservatoire, Françoise Seigner y était restée trois ans (1953-1956), puis avait quitté l'institution pour y revenir en 1967.

 

Nommée sociétaire en 1968, elle était devenue l'un des membres honoraires de la troupe en 1998.

 

Françoise Seigner a joué de nombreux rôles de soubrettes au Français, diversifiant ensuite sa palette, et signé plusieurs mises en scène, dont "L'Etourdi" de Molière avec sa nièce Mathilde.

 

Elle est aussi apparue au cinéma, notamment dans "L'Enfant sauvage" de François Truffaut et "Le jeune marié" de Bernard Stora.

Guillaume DEPARDIEU - 13.10.2008

L'acteur français Guillaume Depardieu est mort lundi.Il avait été hospitalisé dans un hôpital de la région parisienne, dans la nuit de dimanche à lundi, après avoir contracté un virus qui a provoqué une violente pneumonie. Il avait 37 ans.

 

Fils des comédiens Gérard et Élisabeth Depardieu, Guillaume Depardieu a tourné dans une vingtaine de films. Il avait remporté le César du meilleur espoir, en 1997, pour son rôle dans Les apprentis, de Pierre Salvadori.

 

Guillaume Depardieu a vécu une jeunesse mouvementée, notamment marquée par la drogue, l'alcool, la violence et les démêlés avec la justice.

 

En 2003, il avait subi l'amputation de la jambe droite, à la suite de longues complications survenues après un accident de motocyclette.

 

Les deux plus récents films dans lesquels il a tourné, Versailles, de Pierre Schoeller et De la guerre, de Bertrand Bonello, ont récemment pris l'affiche en France.

William CLAXTON - 11.10.2008

LOS ANGELES (AFP) - Le photographe américain William Claxton, qui s'était rendu célèbre en immortalisant les grands jazzmen des années 1950, est mort à l'âge de 80 ans, a rapporté lundi le Los Angeles Times.

Citant la femme de l'artiste, le quotidien indique que M. Claxton est mort samedi au Centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles après des problèmes cardiaques.

 

Amoureux du jazz, M. Claxton avait réalisé des portraits de grands noms comme Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Mel Torme, Duke Ellington, Thelonious Monk ou encore Stan Getz. Il avait également immortalisé Frank Sinatra et Steve McQueen et travaillé dans la mode.

 

Selon le journal, M. Claxton appelait la photographie le "jazz pour les yeux" et s'attachait à capturer la tension entre l'artiste, son instrument et la musique.

 

Né à Pasadena en Californie en 1927, le photographe expliquait que pour lui le jazz et la photographie étaient "semblables par leur spontanéité et leur improvisation. Ils se produisent alors que vous entendez et voyez quelque chose, et vous l'enregistrez et c'est fixé pour toujours".

11/10/2008

Jorg HAIDER - 11-10-2008

VIENNE (Reuters) - Jörg Haider, leader de l'extrême droite autrichienne, s'est tué dans un accident de voiture dans la nuit de vendredi à samedi près de sa ville natale de Klagenfurt, confirme la police.

Haider, qui était âgé de 58 ans, a perdu le contrôle de sa voiture pour des raisons encore inconnues. Le véhicule a fait plusieurs tonneaux. Haider, qui était seul dans la voiture, a été mortellement touché à la tête et au torse. Il se rendait à une fête de famille à l'occasion des 90 ans de sa mère.

"C'est pour nous comme la fin du monde", a réagi son porte-parole, Stefan Petzner.

Jörg Haider, qui avait conduit l'extrême droite au gouvernement dans la cadre d'une coalition avec les conservateurs, avait effectué un retour spectaculaire sur la scène nationale lors des élections législatives du 28 septembre.

Son parti, l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ), créé après sa scission avec le Parti de la liberté (FPÖ) en 2005, avait obtenu 11% des suffrages tandis que l'extrême droite dans son ensemble réunissait quelque 30% des voix.

Personnalité charismatique au teint toujours hâlé, le gouverneur de Carinthie était l'un des responsables politiques les plus décriés d'Europe du fait de ses propos sur l'immigration ou de ses phrases-choc sur le Troisième Reich, dont il avait vanté la politique de l'emploi.

Haider était né le 26 janvier 1950 à Bad Goisern. Son père était un ancien membre des chemises brunes et avait servi sous le drapeau allemand durant la Deuxième Guerre mondiale. Sa mère avait été elle membre des Jeunesses hitlériennes.

Après des études de droit à Vienne, il était devenu un permanent du Parti de la liberté (FPÖ) en 1977.

Un quart de siècle plus tard, fort de ses 27% aux élections de fin 1999, il avait conclu en février 2000 un accord de coalition avec le Parti conservateur (ÖVP) du chancelier Wolfgang Schüssel. Cette alliance avait soulevé un tollé en Europe, l'Union européenne avait imposé des sanctions, temporaires, à l'Autriche.

En 2005, au terme de querelles intestines, il avait quitté le FPÖ et fondé l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche. Aux législatives de 2006, la BVÖ franchissait avec peine le seuil des 4% nécessaires pour siéger au parlement. Mais, en septembre dernier, il avait multiplié son score par trois tandis que le FPÖ progressait lui aussi nettement.

Sportif accompli, skieur, marathonien, Haider était marié et père de deux enfants.

Version française Henri-Pierre André - Crédit photo REUTERS

Alexei PROKUROROV - 10-10-2008

MOSCOU (AFP) - Alexei Prokurorov, ancien champion russe de ski de fond qui a collectionné les médailles, est décédé vendredi dans un accident de voiture, ont annoncé des médias russes.

"Prokurorov a été tué dans un accident près de la gare à Vladimir", une ville située à environ 180 km au nord-est de Moscou, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur à la presse. "Il est mort après avoir été percuté par une voiture. La police de Vladimir a ouvert une enquête".

Agé de 44 ans, Prokurorov avait pris sa retraite sportive en 2002, après les jeux Olympiques de Salt Lake City, où il avait été le porte-drapeau de la délégation russe.

Durant sa longue carrière, il a remporté de nombreuses médailles en compétition internationale, au premier rang desquelles l'or au 30 km et l'argent au relais 4X10 km aux JO de Calgary en 1988. Dix ans plus tard, il avait terminé au pied du podium (4e) dans le 50 km des JO de Nagano.

Alain KATZ - 10-10-2008

Le producteur Alain Katz, à qui l'on doit notamment plusieurs films produits et réalisés par Alain Delon (Le Samouraï, …) et qui était président des sociétés de production Groupe Katz - Les Films du Scorpion, Carlton Film Export et Labrador Films (société avec laquelle Carlton Film Expert fusionna), est décédé.

Après avoir créé en 1980 Les films du Scorpion, une structure à vocation d'exportation du cinéma français (Adieu Bonaparte, Quartet, Mesrine, Le Sixième Jour), Alain Katz rejoignit son père Raoul( lequel décède en 1995) au sein de Labrador Films.

Il était un acteur de premier plan de la vie de l'industrie cinématographique hexagonale. Il fut successivement membre du comité directeur, rapporteur de la commission d'exportation et vice-président d'Unifrance Film Interntional de 1988 à 1990 ainsi que membre exportateur du comité directeur de la chambre syndicale des producteurs et exportateurs de films de 1979 à 1983, s'acharnant à défendre le statut d'indépendant dans une activité qui souffrait déjà des importants regroupements industriels.

Alain Katz, né en 1950, laisse son épouse Anne et leurs deux enfants, Dorothée et Antoine.

04/10/2008

André BELLEC - 03-10-2008

PARIS (AFP) - Le doyen des "Frères Jacques", André Bellec, est décédé vendredi à Senlis (Oise), à l'âge de 94 ans, a annoncé samedi à l'AFP un des proches du groupe, Robin Tourenne.

Les "Frères Jacques", un quatuor vocal créé en 1944, ont marqué l'histoire de la chanson française avec leurs chorégraphies proches du mime, où ils arboraient justaucorps, collants, gants et chapeaux.

Ce quator était composé de deux frères, André et Georges Bellec, de François Soubeyran, mort en 2002, et de Paul Tourenne.

Originaire de Saint-Nazaire, André Bellec avait suivi une formation juridique avant d'entamer une carrière militaire, puis après l'armistice de 1940, de se frotter au monde du théâtre alors qu'il était professeur d'art dramatique dans des chantiers de jeunesse.

A la Libération, c'est lui qui forme le groupe, dont le nom vient de l'expression "Faire le Jacques", c'est-à-dire faire l'idiot.

Pierre Philippe devient très vite le pianiste de la compagnie, jusqu'en 1966, et le quator entame alors une carrière qui les porte jusqu'à leur dernier tour de chant en 1982.

Avec près de 400 chansons écrites par les plus grands (Vian, Brassens, Prévert, Ferré...), les Frères Jacques ont traversé toutes les modes et parcouru la planète dans d'innombrables tournées, sans quitter leurs costumes moulants et leur scénographie immuable.

Dominique FREMY - 02-10-2008

PARIS (AFP) - Dominique Frémy, qui avait créé en 1963 avec son épouse Michèle les encyclopédies grand public Quid, est décédé jeudi à Paris, à l'âge de 77 ans, a-t-on appris auprès de sa famille.

Né le 5 mai 1931 à Paris, il avait travaillé pour le groupe Shell à la fin des années 1950, après des études à l'Institut d'études politiques et à la faculté de lettres de Paris, avant de bâtir son encyclopédie.

 

Esprit méthodique, fouineur, levé à 5H30 tous les jours, Dominique Frémy a passé sa vie à compiler, dépouiller des journaux, établir des listes et recueillir de nouvelles informations. Personnage discret, né dans une famille aristocratique du Loiret, il expliquait sa vocation par une curiosité sans bornes et le besoin de tout noter.

 

Le succès phénoménal du Quid à partir des années 1970, et son passage chez l'éditeur Robert Laffont, l'avait propulsé à la tête d'une entreprise florissante et d'un réseau de 11.000 correspondants dans le monde.

 

Publiée pour la première fois en 1963, l'encyclopédie, dont le slogan est "tout sur tout... tout de suite", a connu 44 éditions consécutives et a été diffusée, selon la famille, à près de 14 millions d'exemplaires dans le monde.

 

A la fois dictionnaire, encyclopédie, providence des amateurs de concours et de jeux de société, le Quid s'était peu à peu étoffé jusqu'à dépasser les 2.000 pages pour un tirage annuel de 500.000 exemplaires dans les années 1990.

 

Confrontée à la concurrence des encyclopédies en ligne, la version papier n'est pas parue en 2008 et le Quid est désormais accessible sur internet.

 

Le comte Dominique Frémy était chevalier de la Légion d'honneur et Commandeur des Arts et des Lettres.

Boris EFIMOV - 01-10-2008

MOSCOU (Reuters) - Le caricaturiste russe Boris Efimov, le plus célèbre dessinateur de l'ère soviétique, est mort à l'âge de 108 ans, annonce son entourage.

Il avait notamment exercé ses talents pendant de nombreuses années dans le journal satirique Krokodil, fondé en 1922, tournant en dérision Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale puis, pendant la Guerre froide, les "impérialistes américains".

Il avait reçu les récompenses les plus prestigieuses de l'Union soviétique.

Son frère, le journaliste Mikhaïl Koltsov, avait été l'une des victimes des purges staliniennes dans les années 30.

Efimov lui-même avait été un moment proche de Léon Trostki, assassiné au Mexique en 1940 par un agent de Staline.

Il avait commencé sa carrière pendant la guerre civile, dans les années qui suivirent la prise du pouvoir par les bolchéviques en 1917.

Il avait couvert après la Seconde Guerre mondiale le procès des criminels de guerre nazis à Nuremberg.

Paul NEWMAN - 27-09-2008

NEW YORK, 27 sept 2008 (AFP) - Paul Newman, l'un des plus grands acteurs du 20e siècle et une légende du cinéma américain, est mort à l'âge de 83 ans, a annoncé samedi sa fondation Newman's Own Foundation.

L'acteur, qui souffrait d'un cancer des poumons et allait très mal ces derniers mois, est mort vendredi à son domicile dans le Connecticut (nord-est), a précisé dans un communiqué la fondation depuis son siège de Westport.

 

"Paul était une icône américaine, un philanthrope et un champion de l'enfance. Notre cher ami, dont le soutien indéfectible signifiait tant pour nous, va nous manquer", ont déclaré la sénatrice Hillary Clinton et son époux Bill dans un communiqué.

 

"Notre père était un exemple rare d'humilité, le dernier à reconnaître que ce qu'il faisait était exceptionnel", ont déclaré dans un communiqué les cinq filles de l'acteur.

 

Paul Newman, dont le regard bleu azur a fasciné plusieurs générations de spectateurs et spectatrices, avait interprété en cinquante ans de carrière plus de soixante films dont "Butch Cassidy et le Kid", "L'Arnaqueur" ou "La Couleur de l'argent".

 

Il avait triomphé en l'espace de quelques années dans des films aussi divers que "La chatte sur un toit brûlant" en 1958 avec Elizabeth Taylor ou encore "Exodus". Contrairement à Marlon Brando ou James Dean et à leurs personnages de rebelles ou de salauds aux yeux doux, les héros incarnés par Paul Newman ont toujours été marqués par une gentillesse de fond, confirmée par son regard magnétique qui le faisait aimer de tous.

 

Paul Newman avait été élu en 1990 par le magazine People comme l'un des 50 plus beaux hommes du monde, et en 1995 le magazine britannique Empire l'avait choisi parmi les 100 acteurs les plus sexy de l'histoire du cinéma.

 

Les hommages à l'acteur sont venus du monde entier, du président français Nicolas Sarkozy à l'ancienne actrice italienne Gina Lollobrigida, de la même génération que lui, ou au président du Festival de Cannes Gilles Jacob.

 

Le chef de l'Etat français a salué "l'acteur et philanthrope" qui fut l'incarnation de "l'Amérique heureuse de l'après-guerre" mais aussi "de ses doutes".

 

Paul Newman, "acteur, auteur, scénariste, réalisateur, producteur et philanthrope, était aussi un grand ami de la France et les passionnés de course automobile se souviendront de ses participations successives aux 24 heures du Mans", a ajouté M. Sarkozy.

 

Acteur engagé, il avait joué également un rôle important dans le Mouvement pour les droits civiques, participé à certaines campagnes du Parti démocrate et pris part à des conférences pour le désarmement nucléaire.

 

Dès 1968, il s'était essayé à la réalisation en faisant tourner sa femme Joanne Woodward, épousée en secondes noces en 1958, dans "Rachel Rachel".

 

Paul Newman avait perdu en 1978 son unique fils et l'aîné de ses six enfants, Scott, né d'un premier mariage et mort à 28 ans d'une overdose d'alcool et de médicaments. L'acteur avait ensuite fondé le Centre Scott Newman, une fondation destinée à souligner les dangers de la drogue et de l'alcool chez les jeunes.

 

Pour "La Couleur de l'argent" de Martin Scorsese (1986) avec Tom Cruise, il avait reçu l'Oscar du meilleur acteur, un an, ironiquement, après avoir été récompensé d'une statuette pour l'ensemble de sa carrière. En 1994, l'Académie des Oscars lui avait remis une nouvelle récompense au titre de ses activités humanitaires.

 

Il avait lancé dans les années 1980 une ligne de produits alimentaires, incluant biscuits, vinaigrettes et sauces spaghetti à son effigie. Ces bénéfices lui avaient permis de financer des organisations caritatives, notamment un camp de vacances pour enfants atteints du cancer.