19/08/2006

Bernard RAPP - 17.08.2006

PARIS (AP) -- Le journaliste et cinéaste Bernard Rapp est décédé jeudi à l'âge de 61 ans, annonce la chaîne France-2 dont il fut l'un des piliers. Elle précise que l'auteur d"'Une affaire de goût" a succombé à une "longue maladie".
Grand reporter, puis correspondant en Grande-Bretagne, Bernard Rapp a présenté le journal de 20h sur Antenne 2 de 1983 à 1987, avant de produire et d'animer plusieurs émissions, dont la savoureuse "Assiette anglaise", et plusieurs rendez-vous littéraires comme "Caractères", "Un siècle d'écrivains" et "Jamais sans mon livre".
Ce passionné de cinéma né à Paris le 17 février 1945, qui sent que la direction de la chaîne ne veut plus de lui au 20h, bien qu'il ait reçu deux 7 d'or en 1987 et 1988, se lancera à 50 ans dans la réalisation avec le polar "Tiré à part" en 1996.
C'est avec son deuxième film, "Une affaire de goût" (1999), qu'il trouvera le succès critique et public. Cette étude psychologique tirée du roman de Philippe Balland narre la relation ambiguë et perverse entre un industriel (Bernard Giraudeau) et son goûteur (Jean-Pierre Lorit). Le film reçoit le Grand Prix du Festival du film policier de Cognac et il est nommé cinq fois aux Césars.
"Mes films se passent dans la bonne société. Mais ce qui m'intéresse dans la bonne société, c'est justement ce qui n'est pas beau. J'aime bien l'idée d'un salopard en costume trois-pièces", avait-il confié un jour.
Cet homme élégant, pince-sans-rire et amoureux de la culture anglo-saxonne s'essaie ensuite à la comédie, avec un ton un peu mélancolique dans "Pas si grave" (2002), où trois frères partent sur les traces du passé mouvementé de leur père adoptif, ancien combattant républicain de la Guerre d'Espagne. Le film n'est pas très bien reçu. Le trait se fait plus cruel avec "Un petit jeu sans conséquence" (2004), adaptation d'une pièce de théâtre à succès, où Bruno (Yvan Attal) et Claire (Sandrine Kiberlain) s'amusent à faire croire qu'ils sont séparés, avant de se rendre compte que personne n'en est surpris. AP

Alfredo STROESSNER - 16.08.2006

Lex-dictateur paraguayen Stroessner est mort en exil au Brésil- 16.08.06

BRASILIA (AFP) - L'ex-dictateur paraguayen Alfredo Stroessner est décédé mercredi de specticémie grave à l'âge de 93 ans à Brasilia, où il s'était réfugié en 1989 pour échapper à la justice de son pays.

Stroessner est mort "vers 11H20" (16H20 GMT) de "septicémie grave" à la suite d'une pneumonie qu'il avait attrappée après avoir été opéré d'une hernie le 29 juillet dernier, selon un bulletin médical de l'hôpital Santa Luzia de Brasilia où Stroessner était interné.

Ses médecins avaient indiqué mardi, veille de son décès, que l'ex-dictateur, un colosse d'1,90 m, ne pesait plus que 45 kilos. Le week-end dernier, son état s'était aggravé en raison d'une pneumonie. Il était en soins intensifs à l'hôpital Santa Luzia de Brasilia.

Il y a quelques années il avait eu un cancer de la peau et depuis lors, il vivait reclus dans une maison de deux étages au bord du lac de Brasilia en compagnie de l'un de ses fils (expulsé de l'armée paraguayenne) le colonel Gustavo Stroessner et de six domestiques et agents de sécurité, tous Paraguayens, selon des membres de la communauté paraguayenne à Brasilia.

Alfredo Stroessner s'était réfugié au Brésil depuis qu'il avait été chassé du pouvoir en février 1989 par un coup d'Etat dirigé par le chef de l'armée, le général Andres Rodriguez.

Stroessner avait lui aussi conquis le pouvoir par un putsch le 4 mai 1954 et s'était fait réélire huit fois, face à des candidats d'opposition fantoches, parvenant à se maintenir à la tête du Paraguay pendant presque 35 ans.

La justice brésilienne avait rejeté deux demandes d'extradition présentées par la justice paraguayenne qui voulait le juger pour l'assassinat d'opposants à son régime.

"Le rendre aurait causé de grands troubles au Paraguay", pays qui a une frontière commune de 1.290 km avec le Brésil, a expliqué à l'AFP Ricardo Seitenfus, spécialiste en relations internationales et professeur à l'université Santa Maria (Rio Grande do Sul, sud du Brésil).

On estime qu'il y a eu, entre 1954 à 1989, au moins un millier d'assassinats et de disparitions pour des motifs politiques (3.000 selon l'opposition) et que deux millions de Paraguayens (un tiers de la population) choisirent le chemin de l'exil politique ou économique sous son régime.

Dans les années 1970, le général Stroessner avait participé au Plan Condor, une opération concertée d'élimination des opposants des dictatures militaires argentine, chilienne, brésilienne, bolivienne, uruguayenne et paraguayenne.

Le général Alfredo Stroessner fut un "dictateur cruel" qui ne s'est jamais repenti de ses crimes, a déclaré à l'AFP Martin Almada, un avocat défenseur des droits de l'homme qui a révélé l'existence des dénommées "Archives de la terreur".

Stroessner était né le 3 novembre 1912 à Encarnación, à 370 km au sud-est d'Asuncion.

De son mariage avec Eligia Mora, une humble institutrice qui est morte en février 2006 à Asuncion, il a eu trois enfants: Gustavo, Graciela Concepción et Hugo Alfredo.

Ce dernier est décédé en 1993 à 46 ans après avoir pris des barbituriques.

Le dictateur avait aussi donné l'asile à d'autres dictateurs comme le nicaraguayen Anastasio Somoza, qui fut assassiné par un commando de guerrilleros argentins en 1980, en pleine Asuncion. La recherche des auteurs de l'attentat est considéré comme l'un des moments les plus durs du régime.

Mais Stroessner eut aussi des admirateurs qui baptisèrent des places, des rues, des hôpitaux, écoles, villages et des villes de son nom ou de celui de ses proches.

Bruno KIRBY - 14.08.2006

BRUNO KIRBY - 14.08.06

Habitué des seconds rôles, notamment dans "Quand Harry rencontre Sally", l'acteur américain est décédé à 57 ans des suites d'une leucémie.

L'acteur américain Bruno Kirby, habitué des seconds rôles et connu notamment pour sa prestation dans le film "Quand Harry rencontre Sally", est mort lundi à l'âge de 57 ans, apprend-on mercredi 16 août.
Bruno Kirby a succombé à Los Angeles à une leucémie qui avait été diagnostiquée récemment, a précisé son épouse, Lynn Sellers.
L'acteur avait joué ses rôles les plus remarqués avec Billy Crystal comme partenaire dans "Quand Harry rencontre Sally" en 1989, et "La vie, l'amour, les vaches" en 1991.
Habitué des seconds rôles, il était également apparu dans "Good morning Vietnam", "Le Parrain II", "Donnie Brasco" ou "Sleepers". Dernièrement, il avait tenu un rôle dans la série "Entourage", créée par l'acteur Mark Wahlberg. AP

12/08/2006

James VAN ALLEN - 09.08.2006

Décès du physicien James Van Allen -09.08.2006-

Le physicien et astronome américain James A. Van Allen, qui découvrit les ceintures de radiations entourant la Terre et portant aujourd'hui son nom, est mort hier à l'âge de 91 ans, a annoncé l'Université de l'État de l'Iowa, où il enseigna de nombreuses années.Pionnier de l'exploration spatiale, Van Allen fut un des concepteurs du premier satellite scientifique américain, Explorer 1. Sa mission, en 1958, permit de recueillir une grande quantité de données et le scientifique a montré que la Terre est entourée d'une zone où des particules de haute énergie, provenant du vent solaire, sont piégées par le champ magnétique terrestre. Ces ceintures de radiations protègent la Terre du bombardement incessant de particules envoyées par le Soleil.

Le physicien mit également au point les premiers instruments de mesure utilisés pour la découverte d'une autre planète, embarqués à bord de la sonde Mariner 2 qui s'approcha de Venus en 1962.

Hugo SCHILTZ - 07.08.2006

HUGO SHILTZ -

BRUXELLES Décès d'une figure importante de la politique belge, le week-end passé. Hugo Schiltz, nationaliste flamand, est mort à 78 ans.

Le premier ministre, Guy Verhofstadt, a exprimé sa tristesse à l'annonce de ce décès. "C'était un grand politicien qui a contribué à donner forme au développement de l'Etat fédéral dans notre pays. Il a joué un rôle crucial au cours des différentes concertations communautaires des décennies écoulées. Il était en outre la figure de proue d'un nationalisme flamand tolérant et pluraliste", note le communiqué diffusé par le premier ministre. À titre personnel, Guy Verhofstadt se souvient d'Hugo Schiltz comme d'un gentleman cultivé et érudit. Au nom du gouvernement, le premier ministre a présenté ses condoléances à la famille du défunt.

Hugo Schiltz, ancien patron de la défunte Volksunie, est décédé samedi soir à l'hôpital universitaire d'Anvers. Né le 28 octobre 1927, Schiltz était un flamingant convaincu et a exercé plusieurs postes ministériels importants. Il fut notamment vice-premier ministre et ministre du Budget et de la Politique scientifique dans le dernier gouvernement Martens, entre 1988 et 1991. Il avait pris congé de la politique active en janvier 2001 et se consacrait depuis à son métier d'avocat, retrace l'Agence Belga.

À la scission de la VU, Schiltz avait suivi Anciaux et ses amis dans la création de Spirit. Bert Anciaux lui a rendu un vibrant hommage : "Hugo était un grand homme, une figure particulièrement importante du nationalisme flamand d'après-guerre. La guerre contre l'âge est la seule qu'il ait jamais perdue", a déclaré le ministre flamand, qui s'est dit surpris de ce décès : "Jusqu'il y a quelques semaines, Hugo était encore une personne forte et active qui n'était nullement affectée par le poids des ans. Il était présent à chaque réunion du parti".

De son côté, l'ancien premier ministre Jean-Luc Dehaene a estimé qu'Hugo Schiltz défendait une approche structurelle des problèmes communautaires. "C'était un négociateur dur mais aussi un homme charmant et de bon contact", se souvient Dehaene.

05/08/2006

Elisabeth SCHWARZKOPF - 03.08.2006

Disparition en Autriche de la cantatrice Elisabeth Schwarzkopf

VIENNE (Reuters) - La cantatrice Elisabeth Schwarzkopf, l'une des plus grandes voix de soprano du XXe siècle, est décédée jeudi à l'âge de 90 ans à son domicile de Schruns, en Autriche, annonce l'agence de presse autrichienne APA.

Elisabeth Schwarzkopf a vu le jour en 1915 dans ce qui est aujourd'hui la Pologne, fille d'un instituteur prussien.

Elle a chanté pour les plus grands chefs d'orchestre du monde, dont son compatriote Herbert von Karajan, tout au long d'une longue carrière qui a commencé à l'époque du régime nazi à Berlin pour se terminer en 1975.

Peu après sa retraite de la scène musicale, l'un de ses biographes avait révélé que la jeune cantatrice avait demandé à s'inscrire au Parti national-socialiste de Hitler en 1940.

Schwarzkopf l'avait par la suite reconnu, tout en affirmant qu'elle n'avait pas agi par convictions nazies mais pour promouvoir sa carrière de chanteuse.

Parmi ses plus grands rôles à l'opéra figurent ceux d'Elvire dans "Don Giovanni" de Mozart, de la comtesse dans "Les Noces de Figaro" et de Marchallin dans "La Rose et le Cavalier" de Richard Strauss.

Les critiques louaient la subtilité de sa palette musicale, même si ses détracteurs trouvaient sa voix trop affectée.

Réputée pour son charme et sa vivacité, elle a chanté sur les plus grandes scènes musicales de la planète, de Covent Garden à Londres à La Scala de Milan, en passant par le Metropolitan de New York.

En 1953, elle avait épousé Walter Legger, un agent britannique qu'elle avait rencontré à Vienne à la fin des années 1940, et a longtemps vécu à Londres.

Plus tard, elle s'était installée en Suisse avant de venir habiter en Autriche.