29/03/2006

Françoise VAN DE MOORTEL - 30.12.2005

Décès de l'ancienne journaliste de la RTBF Françoise Van De Moortel (30/12/2005)

L'ancienne journaliste de la RTBF, Françoise Van De Moortel, est décédée vendredi à Ixelles, à l'âge de 64 ans, des suites d'un cancer, a-t-on appris samedi auprès de ses proches. Françoise Van De Moortel, qui a effectué toute sa carrière journalistique à la radio-télévision publique RTBF, s'est éteinte vendredi après-midi à son domicile ixellois, à Bruxelles. Elle était née le 22 août 1941. Les funérailles devraient avoir lieu mercredi après-midi à Ixelles, selon un proche. (MPA)


 

 

 

photo © Robert KAYAERT - courtoisie Madame  KAYAERT  que je remercie pour sa compréhension d'utiliser la photo exposée suite à son mail du 21-03-2014
Jamyloup.

Kerry PACKER - 26.12.2005

Décès de Kerry Packer, magnat australien de la presse- 26.12.05 

SYDNEY (AP) - Le magnat australien de la presse Kerry Packer, qui figurait parmi les 94 hommes les plus riches de la planète, est décédé lundi à son domicile de Sydney, a annoncé mardi sa famille.

Kerry Packer, dont la fortune était évaluée à cinq milliards de dollars (4,2 milliards d'euros) par le magazine Forbes, s'est éteint "pacifiquement à son domicile entouré de sa famille", selon le communiqué qui ne précise pas la cause du décès.

L'homme d'affaires souffrait depuis longtemps de graves problèmes de santé. Il luttait contre un cancer et avait subi une transplantation rénale. AP

Annette STROYBERG - 12.12.2005

Décès de la comédienne danoise Annette Stroyberg- 12.12.05

La comédienne danoise Annette Stroyberg, qui avait été l'épouse du cinéaste français Roger Vadim, est décédée lundi à l'âge de 67 ans au Danemark des suites d'un cancer, a annoncé mercredi à l'AFP un de ses proches, le journaliste Henry-Jean Servat.

Cover-girl danoise - elle était l'image de la bière Tuborg -, elle était entrée dans le monde du cinéma au bras de Roger Vadim alors qu'il était encore marié à Brigitte Bardot.

Elle débuta à l'écran avec Les Liaisons dangereuses 1960 face à Gérard Philipe. Son apparition nue dans le film fut d'abord interdite puis finalement autorisée par le général (Charles) de Gaulle après qu'il eut visionné le corps du délit à l'Élysée, siège de la présidence, rappelle Henry-Jean Servat.
Dans Et mourir de plaisir, son second film également de Roger Vadim, qu'elle épousa, elle embrassait une femme sur la bouche, causant un nouveau scandale.

Elle poursuivit ensuite sa carrière en Italie, où elle rencontra le comédien Vittorio Gassman dont elle partagea la vie pendant quelques années.

L'actrice tourna une douzaine de films avec notamment Carlo Lizzani et Roberto Rossellini.

Ses amours avec entre autres Sacha Distel, Alain Delon, Omar Sharif et Warren Beatty défrayèrent la chronique.

Après avoir vécu au Maroc et aux États-Unis, elle revint s'installer au Danemark dans un petit village proche de la mer.

Annette Stroyberg a eu trois enfants de trois maris différents : Nathalie (avec Roger Vadim), Yan et Périclés.

Elle a publié ses mémoires, Les liaisons scandaleuses, en collaboration avec Henry-Jean Servat.

Gyorgy SANDOR - 09.12.2005

 

Décès du pianiste Gyorgy Sandor- 09.12.05

Le pianiste hongrois Gyorgy Sandor, élève préféré, ami et protégé de son compatriote, le compositeur Bela Bartok, également l'un des meilleurs interprètes de sa musique, est décédé à New York à l'âge de 93 ans.

Gyorgy Sandor a succombé vendredi à une défaillance cardiaque à son domicile de Manhattan, a précisé son fils Michael.

Né à Budapest en 1912, Sandor étudie le piano avec Bartok et la composition avec Zoltan Kodaly à l'Académie Liszt de musique de la capitale hongroise. Dans les années 30, il entame une carrière ce concertiste et crée de nombreuses oeuvres pour piano de Bartok.

En 1965, il obtient le Grand Prix du disque pour une série d'enregistrements entièrement consacrés à Bartok, regroupant les trois concertos pour piano, la sonate pour deux pianos et percussions, la rhapsodie pour piano et orchestre et le scherzo pour piano et orchestre, interprétations qui font encore aujourd'hui référence.

Cette intégrale des oeuvres pour piano seul et pour piano et orchestre de Bartok, redoutable parcours d'obstacles d'une difficulté diabolique, a été rééditée en 2003 sous la forme d'un coffret de cinq CDs.

Gyorgy Sandor s'est également illustré dans la musique de Kodaly et de Serge Prokofiev, deux compositeurs pour lesquels il a également enregistré une intégrale des oeuvres pour piano seul.

Richard PRYOR - 10.12.2005

L'acteur Richard Pryor est mort- 10.12.05

LOS ANGELES (AP) - Le comique américain Richard Pryor, qui avait influencé des générations de comédiens, de Robin Williams à Chris Rock, en passant par Eddie Murphy, est mort dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 65 ans.

L'interprète de "Toubib Malgré lui", "Pas Nous, Pas Nous" ou "Les Nuits de Harlem", s'est éteint samedi matin à l'hôpital où il avait été transporté en urgence depuis son domicile de la vallée de San Fernando en Californie, selon sa productrice Karen Finch. Il était atteint depuis plusieurs années de sclérose en plaque, une dégénérescence du système nerveux.

Une série de succès au cinéma et à la télévision dans les années 70 et 80, dont plusieurs comédies avec Gene Wilder pour partenaire, ainsi que les versions filmées de ses spectacles avaient fait de lui l'un des acteurs les mieux payés d'Hollywood dans les années 80. En 1983, il avait signé un contrat de cinq ans avec Columbia Pictures pour 40 millions de dollars. Il avait réalisé de nombreux disques dont trois avaient été récompensés par des Grammy Awards.

Acteur, réalisateur, scénariste, producteur de show télévisés, Richard Pryor avait commencé comme comique dans les bars. Son ton provocant et caustique, ses sketches bourrés de jurons, avaient ouvert la voie à une pléiade de comiques américains, influençant d'autres acteurs noirs, comme Eddie Murphy et Chris Rock, mais aussi Robin Williams, ou l'animateur David Letterman.

A l'époque, le style de Richard Pryor avait choqué. Il avait été viré d'un spectacle d'un hôtel de La Vegas pour avoir lancé des "obscénités" au public. En 1970, fatigué de devoir faire des compromis, il était parti en plein milieu du spectacle, toujours à Las Vegas, en lançant un "qu'est-ce que je fous là?", avant de quitter la scène.

Devenu célèbre, il avait menacé d'annuler son contrat avec la chaîne NBC, qui avait tenté de censurer un sketch du "Richard Prior Show". Avec les années, il s'était beaucoup adouci, s'abonnant aux rôles faciles mais bien payés au cinéma.

Tout au long de sa carrière, Richard Pryor avait dénoncé les discriminations raciales. Présentateur de la cérémonie des Oscars en 1977, il avait remarqué en plaisantant que Harry Belafonte et Sidney Poitier étaient les seuls noirs représentés à l'Académie américaine des sciences et arts du cinéma.

"Je vis dans une Amérique raciste et je n'ai aucune éducation et pourtant plein de gens m'aiment et aiment ce que je fais, et je réussis à en vivre. On ne peut pas faire mieux", commentait-il.

Richard Pryor avait failli mourir en 1980, grièvement brûlé alors qu'il purifiait de la cocaïne chez lui. Il avait passé six semaines à se remettre, et plus longtemps à se défaire de la dépendance à la drogue et l'alcool.

En 1995, il avait joué un patient atteint de sclérose en plaques dans un épisode de la série télévisée "Chicago Hope" qui lui avait valu une nomination aux Emmy Awards. AP

Charly GAUL - 06.12.2005

Décès de CHARLY GAUL  - 06.12.2005

 

LUXEMBOURG Le Luxembourgeois Charly Gaul, vainqueur du Tour de France cycliste 1958, est décédé mardi matin des suites d'une embolie pulmonaire, a indiqué la radio luxembourgeoise RTL. Charly Gaul allait avoir 73 ans jeudi.

Passé professionnel le 3 mai 1953, à l'âge de 20 ans, Charly Gaul se distinga un mois plus tard en terminant deuxième du Dauphiné Libéré. Sextuple champion national (1956, 1957 et de 1959 à 1962), le Luxembourgeois se fit surtout remarquer dans les grands Tours.

Vainqueur du Tour du Luxembourg en 1956, 1959 et 1961, il remporta deux Tours d'Italie, en 1956 et 1959, deux éditions dont il termina meilleur grimpeur. Troisième du Tour de France pour sa première participation en 1955 (deux victoires d'étapes et meilleur grimpeur), celui que l'on surnommait l'Ange de la montagne gagna de nouveau deux étapes et le maillot à pois l'année suivante. Il remporta le Tour de France 1958, dont il avait enlevé quatre étapes. Gaul termina encore une fois sur la troisième marche du podium de la Grande Boucle en 1961, l'année de son avant-dernière participation a un Tour dont il s'est adjugé dix étapes au total. Charly Gaul comptabilisait 52 victoires lorsqu'il pendit son vélo au clou en 1965.

Gloria LASSO - 04.12.2005

Gloria Lasso- 04-12-05 

MEXICO (AFP) - Gloria Lasso, décédée dimanche à l'âge de 83 ans, a été incinérée lundi soir à Cuernavaca, dans le centre du Mexique, à la demande de ses trois filles, a annoncé le service des pompes funèbres de la ville.

Gloire de la chanson française dans les années 50 et 60 et également très populaire en Amérique latine, Gloria Lasso, d'origine espagnole, est morte d'épuisement, a indiqué au quotidien Reforma sa fille Maria José Lasso, auprès de qui elle vivait depuis plusieurs années. Son état de santé s'était récemment détérioré, obligeant la chanteuse à se produire assise lors d'un dernier récital le 12 novembre.

Gloria Lasso, d'origine barcelonaise, avait encore donné un récital il y a une quinzaine de jours au Mexique, où elle vivait auprès d'une autre de ses filles. Mais elle s'était produite assise.

Populaire en France, avec notamment la chanson "Etranger au paradis", dans les années 50 puis 60, mais ensuite victime de la montée du rock, Gloria Lasso se produisait surtout en Amérique latine depuis les années 70, mais continuait à défrayer la chronique mondaine par l'annonce de nouveaux mariages. Elle avait convolé en justes noces six fois.

Gloria Lasso, qui était née le 25 novembre 1922, même si elle se rajeunissait fréquemment dans ses interviews, était devenue la première millionnaire du disque de l'histoire du music-hall en France avec "Etranger au paradis" (1956), sur des paroles de Francis Blanche.

Elle était arrivée en France en 1954 après avoir exercé dans son pays d'origine les métiers d'assistante dans un cabinet médical puis de présentatrice à la radio, en remplaçant au pied levé une chanteuse malade.

Elle a connu le succès peu après son arrivée en France, en occupant le créneau de la "chanteuse exotique" dans lequel Rina Ketty était installée avant elle. "Hola que tal" (1954), "Amour, castagnettes et tango" (1955) seront ses premiers succès, avant qu'"Etranger au paradis" n'établisse son statut de vedette.

D'autres succès suivront, comme "La Cueillette du coton", "Toi mon démon" (1956), "Buenas noches mi amor" (1957), "Bon voyage" (1958), "Sois pas fâché" (1959), "Muchas gracias" ou "Si tu reviens un jour" (1960).

Mais au début des années 60, Gloria Lasso est progressivement supplantée dans la catégorie "chanteuse exotique" par une ancienne Miss Egypte, Dalida. Sa dernière apparition en vedette date de 1962, à l'ABC. Elle s'exile ensuite au Mexique, où elle connaît le succès auprès du public latino-américain.

Grâce à l'insistance de ses amis, dont le présentateur Pascal Sevran, elle a depuis fait plusieurs retours en France, avec notamment un passage à l'Olympia à Paris en 1985.

Gloria Lasso était aussi réputée être une croqueuse d'hommes. On lui a ainsi attribué neuf mariages, alors qu'elle s'est en réalité mariée six fois.

"Je ne me suis mariée que six fois. Le reste, c'est de la publicité", avait-elle confié à France Soir en 2003.

Ces dernières années, à l'instar d'autres chanteuses de sa génération, comme sa rivale Dalida, Gloria Lasso avait bénéficié du retour en grâce du "kitsch" et était devenue une icône gay.

Une cérémonie religieuse à la mémoire de Gloria Lasso sera dite mercredi à 17H30 à Roquefort-des-Corbières (Aude), où vit une de ses filles.

Richard BURNS - 25.11.2005

Décès de Richard Burns- 25.11.05

Le champion du monde des rallyes 2001, Richard Burns, est décédé des suites d'une longue maladie, ce vendredi matin, à l'âge de 34 ans. Le Britannique avait arrêté sa carrière il y a deux ans en raison d'une tumeur au cerveau. Dans le coma depuis plusieurs jours, Richard Burns a donc rendu les armes, ce vendredi, avec à son chevet, sa famille et ses amis proches. Le traitement lourd suivi l'an dernier, avec chimiothérapie et radiothérapie, s'est malheureusement avéré sans effet sur le pilote qui a également subi une intervention chirurgicale au cerveau. Une fois encore en vain.

Georges BEST - 25.11.2005

Mort de George Best, une légende du football tuée par l'alcool- 25.11.05 

LONDRES (AFP) - George Best, décédé vendredi dans un hôpital londonien, était une légende du football britannique que l'alcool a tué prématurément au terme d'une vie particulièrement agitée.

L'ancien joueur vedette de Manchester United et de l'équipe d'Irlande du Nord, mort à 59 ans, avait été comparé aux plus grands, comme le Brésilien Pelé ou l'Argentin Diego Maradona.

"Génie", "magicien", "légende", ses fans n'avaient pas assez de qualificatifs pour décrire cet ailier qui a fait rêver des générations de supporters des "Diables Rouges", où il a passé les plus belles années de sa carrière, de 1963 à 1974.

Buteur, avec 178 buts à son compteur, mais également capable de distribuer le jeu ou de défendre, aussi habile des deux pieds que de la tête, George Best a été l'un des premiers footballeurs modernes. "Le Van Gogh du football" écrivait vendredi le quotidien Times.

Mais Best avait aussi été, dans les années 60, le premier joueur de football "super-star", aux multiples conquêtes féminines. Gagnant au passage le surnom de "cinquième Beatles".

Né le 22 mai 1946 à Belfast, en Irlande du Nord, "Geordie" ou encore "Bestie", comme le surnommaient les tabloïdes britanniques, avait offert à ses supporteurs des instants de football inoubliables, comme ce 21 octobre 1967 contre l'Ecosse, lorsque les spectateurs le désignent comme "le meilleur" ("the best", en anglais).

Sélectionné 37 fois en équipe nationale d'Irlande du Nord entre 1964 et 1977, George Best n'a jamais disputé un match de Coupe du monde, ne réussissant pas, malgré son talent, à sortir de l'anonymat la modeste sélection de son pays.

Pendant ses onze années passées à Manchester United, avec lequel il a remporté le Championnat d'Angleterre en 1965 et 1967, George Best a écrit quelques-unes des plus belles pages du football, au même titre que Bobby Charlton ou Dennis Law, ses compères dans la "dream team" dirigée par le mythique Matt Busby.

Cette formidable armada remporte la Coupe d'Europe des clubs champions, une première pour un club anglais, le 29 mai 1968, contre le Benfica de Lisbonne du grand Eusebio. C'est un "coup" de Best en prolongation qui envoie les "Diables rouges" vers le sacre européen (4-1).

1968 est d'ailleurs l'année Best. Outre ce trophée, il est élu "Ballon d'Or Européen". Avec ses longs cheveux bruns, il est élevé au rang de vedette, voire d'idole. Et on lui prête des liaisons avec plusieurs miss Monde.

"J'ai dépensé beaucoup d'argent pour la +picole+, les jolies filles et les voitures rapides. J'ai gaspillé le reste", avait-il un jour déclaré.

L'homme est sympathique, attirant, il aime aussi la vie nocturne.

Mais son caractère rebelle et son faible pour l'alcool le perdent. Il quitte Manchester à 28 ans et entame une longue errance de club en club, d'Ecosse aux Etats-Unis en passant par l'Irlande.

On ne parle plus alors de lui que dans la rubrique des faits divers. En 1994, il passe Noël en prison, après avoir été condamné pour conduite en état d'ivresse.

En mars 2000, première sérieuse alerte de santé: le foie est touché. On craint pour sa vie. En février 2001, il est hospitalisé pour une pneumonie. Le 30 juillet 2002, il subit une greffe du foie.

En dépit des avertissements des médecins, il se remet pourtant à boire et en 2003, sa deuxième épouse Alex, de 26 ans sa cadette, le quitte. Un an plus tard, en 2004, le divorce est officiel.

George Best avait été hospitalisé début octobre en soins intensifs à l'hôpital Cromwell de Londres après une infection pulmonaire. Son état n'a cessé depuis se dégrader.

"George n'a jamais pu dépasser son problème de boisson mais il m'a dit +j'espère que mon état désespéré pourra servir d'avertissement aux autres+", avait encore commenté son agent, Phil Hughes, il y a quelques jours.

Il est mort vendredi "après un long et très vaillant combat" a indiqué dans un court communiqué l'hôpital.

Pat MORITA - 24.11.2005

Décès de Pat MORITA - 24.11.05

LOS ANGELES (AFP) - L'acteur américain d'origine japonaise Pat Morita, connu pour son rôle du sage professeur Miyagi dans la série des "Karaté Kid", est décédé à l'âge de 73 ans, ont rapporté vendredi les médias américains.

Morita est mort jeudi à son domicile de Las Vegas (Nevada, ouest) de causes naturelles.

Né en 1932 en Californie dans une famille d'immigrés japonais, de son vrai nom Noriyuki Morita, il avait abandonné une carrière de technicien dans l'aéronautique pour se consacrer à sa passion, la comédie, d'abord dans des cabarets puis dans des séries télévisées.

Il avait ainsi successivement été employé dans des séries très populaires des années 1970-1980, "M.A.S.H", "Happy Days" et "La croisière s'amuse". Mais c'est son rôle au grand écran du sage Miyagi, maître friand de proverbes dans "Karaté Kid" (1984), qui l'avait rendu célèbre et lui avait même valu une nomination à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle.

Cet acteur de petite taille (1,60 m) qui n'avait aucune connaissance des arts martiaux avait incarné le même personnage dans trois suites, sorties en 1986, 1989 et 1994, continuant à apparaître parallèlement dans des séries comme "Magnum", "Alerte à Malibu" et de nombreuses publicités.

Morita, toujours très actif dans la profession ces dernières années, avait reçu en 1994 son étoile sur le "Boulevard de la gloire" à Hollywood.

John FOWLES - 07.11.2005

Décès de John Fowles, auteur de "Sarah et le lieutenant français"- 07.11.05 

LONDRES (AP) - Le romancier britannique John Fowles, auteur de "Sarah et le lieutenant français", porté avec succès à l'écran sous le titre "La maîtesse du lieutenant français" avec Meryl Streep et Jeremy Irons, est mort à l'âge de 79 ans, a annoncé lundi son éditeur.

John Fowles est décédé samedi d'une longue maladie à son domicile de Lyme Regis, dans le Dorset (sud-ouest de l'Angleterre), a précisé un porte-parole de sa maison d'édition, Random House. Son épouse, Sarah, se trouvait à ses côtés lorsqu'il est décédé.

L'écrivain, qui avait été victime d'une attaque en 1988 et souffrait de problèmes cardiaques, était très attaché à la défense de sa vie privée et vivait reclus.

Au cours de sa longue carrière de 40 ans, "Sarah et le lieutenant français", un roman publié en 1969 qui raconte l'histoire d'une mystérieuse Anglaise au 19e siècle, reste son plus gros succès de librairie. Ce roman avait été porté à l'écran en 1981 par le réalisateur Karel Reisz, et c'est l'écrivain Harold Pinter, récent prix Nobel de littérature, qui en avait adapté le scénario. Le film avait été nominé pour les Oscars.

Parmi les autres romans de Fowles figurent "Magus" ("Le mage"), "L'obsédé" ou encore "La tour d'ébène". Il a également écrit une série de nouvelles, de la poésie et de la littérature non romanesque.

Diplômé de français de l'Université d'Oxford, Fowles a commencé par une carrière d'enseignant. Devenu écrivain, il a toujours détesté la célébrité qui accompagnait sa carrière à succès et se sentait persécuté par ses lecteurs. AP

Aenne BURDA - 03.11.2005

Décès de l'éditrice de presse allemande Aenne Burda- 03.11.05

L'éditrice de presse Aenne Burda, propriétaire d'une société de publications devenue l'une des plus importantes d'Allemagne (Focus), est décédée à l'âge de 96 ans dans la nuit de mercredi à jeudi, a annoncé le groupe de médias Burda à Offenburg (sud-ouest).

Aenne Burda avait racheté en 1949 une petite société d'édition de mode qu'elle a transformée en un grand groupe de publications spécialisées et dirigé pendant 45 ans. Elle fut l'une des rares femmes à avoir marqué de son empreinte le miracle économique allemand d'Après-guerre.

Au début des années 1990, Aenne Burda avait cédé la société à ses trois fils Franz, Frieder et Hubert. Ce dernier a racheté en 1994 les parts de ses deux frères et dirige depuis le groupe qui a dégagé l'an passé un chiffre d'affaires de près de 1,5 milliard d'euros.

Née le 28 juillet 1909 à Offenburg, Anna Lemminger a épousé en 1931 l'éditeur et imprimeur Franz Burda (décédé en 1986).

Le succès de son groupe, elle le doit surtout à son célèbre magazine de mode "Burda", publié pour la première fois en 1950 et qui allait faire le bonheur de millions de couturières dans le monde.

Le mensuel, publié dans 89 pays et en 16 langues, propose des patrons de vêtement. Des cahiers spéciaux sont consacrés au bricolage ou à la décoration intérieure.

En 1987, elle avait réussi le pari d'introduire son magazine en URSS.

Au total, son groupe publie 239 titres.

Rosa PARKS - 24.10.2005

Mort de Rosa Parks, pionnière des droits civiques aux Etats-Unis - 24.10.05

DETROIT (AP) - Ce 1er décembre 1955, quand Rosa Parks, femme noire, refuse de céder sa place à un homme blanc dans un autobus dans une ville du Sud des Etats-Unis, elle ignore que son geste révélera Martin Luther King et surtout aboutira à l'abolition de la ségrégation raciale en 1964. Surnommée "la mère du mouvement des droits civiques", elle est morte chez elle à Detroit lundi, à l'âge de 92 ans.

En 1992, cette pionnière restée modeste avait tenu à faire une mise au point: d'aucuns affirment "que j'avais mal aux pieds et que je ne savais pas pourquoi j'avais refusé de me lever comme on me le demandait. Mais la véritable raison (...) est que j'avais le sentiment d'avoir le droit d'être traitée comme n'importe quel autre passager. Nous supportions ce traitement depuis trop longtemps".

A l'époque, la loi exigeait la séparation des Noirs et des Blancs dans les autobus, restaurants et lieux publics dans le Sud des Etats-Unis tandis que dans le Nord, la discrimination raciale, pourtant illégale, tenait les Noirs à l'écart de nombreux emplois et quartiers.

Pour avoir refusé de se lever dans un bus de Montgomery (Alabama), Rosa Parks, couturière de 42 ans, militante de l'Association nationale pour le progrès des gens de couleur, a été envoyée en prison et a écopé d'une amende de 14 dollars. Quelque temps auparavant, deux autres femmes noires de Montgomery avaient été arrêtées pour la même raison. Mais cette fois la coupe était pleine.

Un pasteur alors peu connu, futur prix Nobel de la paix, Martin Luther King, appela au boycottage des transports en commun de la ville qui dura plus d'un an (381 jours exactement), privant la compagnie de son importante clientèle noire. "Je n'avais pas idée que cela allait tourner ainsi", a déclaré par la suite Rosa Parks.

Un an auparavant, la Cour suprême des Etats-Unis s'était prononcée pour la déségrégation des écoles. En 1964, la loi fédérale sur les droits civiques mettait fin à la discrimination dans les lieux publics. Le maire noir de Detroit, Kwame Kilpatrick, a rendu hommage lundi soir à Rosa Parks: "Elle s'est levée en restant assise. Si je suis ici, c'est uniquement grâce à elle".

Contrairement à Martin Luther King, assassiné en 1968, et à Malcolm X, autre militant pour l'égalité raciale, assassiné en 1965, Rosa Parks a vu la société américaine évoluer et les tabous tomber, même si du chemin reste à parcourir.

En 1988, la militante Parks mettait la jeunesse en garde contre la tentation de prendre l'égalité pour acquise. "Nous avons essayé de protéger les jeunes de ce dont nous avons souffert et, ce faisant, nous avons eu l'air d'être plus complaisants. Nous devons redoubler d'efforts pour essayer d'inspirer notre jeunesse et les inciter à vouloir étudier notre héritage ainsi qu'à savoir ce que cela signifie être noir dans l'Amérique d'aujourd'hui", déclarait-elle.

En octobre 1995, elle a participé à la "Million Man March" qui a rassemblé plus d'un million de Noirs à Washington. En 1996, elle avait reçu la Médaille présidentielle de la liberté pour sa contribution à la société américaine. Elle ne comptait plus les hommages et récompenses.

Elle est morte entourée de ses proches à Detroit, où elle avait déménagé en 1957 avec son époux Raymond, mort en 1977, pour échapper au harcèlement et aux menaces. De 1965 à sa retraite le 30 septembre 1988, elle a travaillé dans un bureau en tant qu'assistante. Après sa retraite, elle avait consacré du temps au Rosa and Raymond Parks Institute for Self Development", un institut destiné à promouvoir la lutte pour les droits civiques auprès des jeunes. AP

Jean-Michel FOLON - 20.10.2005

Décès du peintre et dessinateur belge Jean-Michel Folon-20.10.05

NICE (AFP) - Le peintre et dessinateur belge Jean-Michel Folon est décédé jeudi à l'âge de 71 ans à Monaco des suites d'une leucémie, a-t-on appris auprès de la galerie d'art Guy Pieters dans le sud de la France où l'artiste avait plusieurs fois exposé.

Son célèbre dessin de bonhomme volant vêtu d'un manteau et coiffé d'un chapeau avait été popularisé par le générique d'une chaîne de télévision française.

Né en mars 1934 à Uccle, dans les environs de Bruxelles, Jean-Michel Folon était connu pour ses aquarelles et ses dessins, qu'il a exposés aux Etats-Unis, en France, en Italie, en Belgique, au Japon, en Argentine...

Il abandonne des études d'architecture en 1955 et part pour Paris où il dessinera pendant cinq ans. Mais la France refuse ses dessins qui seront publiés aux Etats-Unis où il effectuera de nombreux séjours à partir des années 60.

Artiste complet, il dessine, sculpte et illustre les livres de ses écrivains et poètes favoris comme Kafka, Borges, Vian et Prévert. Humaniste, Jean-Michel Folon participe à de nombreuses campagnes d'affichages pour les causes qui lui sont chères comme l'Unicef, Greenpeace ou Amnesty International.

En 1968, il conçoit son premier mural pour le pavillon de la France à la triennale de Milan avant de faire ses premières expositions internationales notamment à New-York (1969), Tokyo et Osaka (1970), puis Paris (1971). Il réalise en 1974 dix eaux-fortes et aquatintes pour les Ruines Circulaires de Jorge Luis Borges.

Dans les années suivantes, il déploie un talent protéiforme, habillant des stations de métros à Bruxelles et Londres, concevant des décors de théâtre, se lançant également dans la réalisation de courts-métrages d'animation. En 1982, la poste française édite deux timbres illustrés par l'artiste qui créera le sigle du bicentenaire de la révolution française de 1789.

Entre 1973 et 1981, il tourne dans cinq films comme acteur, notamment aux côtés de Patrick Dewaere et Miou-Miou dans F comme Fairbanks (1975) et de Marlène Jobert dans l'Amour nu (1981).

A la fin des années 80, il s'attaque à la sculpture sur bois tout en continuant de produire des affiches. En 2000, Jean-Michel Folon qui vit alors à Monaco, créé, près de Bruxelles, la Fondation Folon chargée de rassembler son oeuvre pléthorique.

Une exposition consacrée à l'artiste et regroupant quelque 250 pièces réalisées en trente ans de création venait de s'achever à Florence (Italie).

Baker KNIGHT - 12.10.2005

Décès de Baker Knight, compositeur d'Elvis Presley et de Frank Sinatra-12.10.05

BIRMINGHAM, Alabama (AP) - L'auteur-compositeur Baker Knight, dont les chansons ont été interprétées par des stars comme Elvis Presley, Paul McCartney, Frank Sinatra ou Dean Martin, est mort à l'âge de 72 ans.

Thomas Baker Knight Junior est mort mercredi de vieillesse chez lui à Birmingham, a précisé sa fille Tuesday Knight.

Entre les années 50 et les années 70, Baker Knight a écrit plus de 1.000 chansons, interprétées par plus de 40 chanteurs dont Elvis Presley avec "The Wonder of You" ou Dean Martin avec "Somewhere There's a Someone" et "That Old Time Feelin" ou encore Rick Nelson et le célèbre "Lonesome town".

Baker Knight avait appris à jouer de la guitare dans l'armée de l'air américain. Il avait créé un groupe de rock, Baker Knight and the Knightmares, avant de s'installer à Los Angeles pour un rôle au cinéma qui ne s'est jamais matérialisé.

Il est revenu s'installer à Birmingham en 1985 et a commencé à souffrir d'agoraphobie et de syndrome proche de celui de la fatigue chronique, qui ont mis un terme à sa carrière. AP

Ghazi KANAAN - 12.10.2005

L'ancien homme fort de la Syrie au Liban s'est suicidé selon Damas- 12.10.05 

DAMAS (AFP) - L'ancien homme fort de la Syrie au Liban, Ghazi Kanaan, récemment interrogé par la commission de l'Onu sur l'assassinat de Rafic Hariri, s'est suicidé mercredi dans son bureau à Damas, ont annoncé les autorités.

Dans une interview réalisée par la chaîne CNN juste avant l'annonce du décès de Ghazi Kanaan, le président syrien Bachar Al-Assad s'est dit confiant que la commission de l'Onu sur l'assassinat de Hariri blanchirait la Syrie, mais s'est engagé à punir sévèrement comme "traître" tout Syrien qui y serait impliqué.

Dans un communiqué laconique, l'agence officielle syrienne Sana a annoncé que "le général Ghazi Kanaan, ministre de l'Intérieur, s'est suicidé ce matin dans son bureau à Damas" et qu'une enquête avait été ouverte.

Le Conseil des ministres a ensuite annoncé officiellement le "suicide" de celui qui dirigea le redoutable service de renseignement militaire syrien au Liban de 1982 à 2002.

Selon son directeur de cabinet, Walid Abaza, Ghazi Kanaan, 63 ans, s'est tiré une balle dans la bouche. "Il a quitté son bureau pour rentrer chez lui, puis est revenu au bout de trois quart d'heure, a pris une arme dans son tiroir et s'est tiré une balle dans la bouche". Kanaan sera inhumé jeudi, a-t-il dit.

A Damas, la discrétion est de mise. "Jusqu'à présent nous n'en savons pas la raison", a affirmé le ministre syrien de l'Information Mahdi Dakhlallah à la télévision qatariote Al-Jazira.

"Tout le monde est sous le choc. Personne ne s'attendait au suicide de Ghazi Kanaan, qui était le plus important officier de la sécurité dans le monde arabe depuis la deuxième moitié du 20ème siècle", a affirmé l'analyste syrien Michel Kilo.

Au Liban, l'annonce du décès de Kanaan avant le rapport de la commission d'enquête de l'Onu dirigée par Detlev Mehlis sur l'assassinat de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, a provoqué une onde de choc dans la classe politique.

Ghazi Kanaan, ministre de l'Intérieur depuis octobre 2004, avait fait partie des personnalités syriennes interrogées fin septembre par la commission Mehlis qui doit rendre son rapport avant le 25 octobre. En juillet, il avait affirmé qu'il ne détenait "aucune information" sur l'assassinat de Hariri.

A Washington, le président George W. Bush a sommé la Syrie de coopérer pleinement à l'enquête Mehlis. "Je ne veux pas préjuger des conclusions mais il est très important que la Syrie comprenne que le monde libre respecte la démocratie libanaise et s'attend à ce que la Syrie la respecte aussi".

Cependant un haut responsable du Département d'Etat, requérant l'anonymat, a été plus direct concernant la mort de Kanaan: "Nous ne savons pas réellement si c'était un suicide. C'est au gouvernement syrien de prouver cela".

L'assassinat de Hariri, conjugué à la pression internationale, a accéléré le départ des troupes syriennes fin avril après 29 ans de présence au Liban.

Quelques heures avant l'annonce de sa mort, Ghazi Kanaan avait indiqué à une radio libanaise qu'il était possible que sa déclaration soit "la dernière". Il y démentait les informations d'une télévision privée libanaise selon laquelle il aurait touché dix millions de dollars pour faire adopter une loi électorale qui avait donné la victoire à Hariri aux législatives de 2000.

En septembre, à la demande de la commission Mehlis, la justice libanaise a mis en examen quatre officiers supérieurs libanais qui formaient le pivot du système sécuritaire mis en place par Damas pour assurer sa tutelle sur le Liban.

Pour sa part, M. Assad a rejeté avec véhémence qu'il ait lui-même joué un rôle dans l'assassinat de Hariri. "C'est contre nos principes, contre mes principes. Je ne ferai jamais de ma vie une chose pareille (...) Je ne le ferai jamais, c'est impossible".

"Si vraiment des Syriens sont impliqués, ils seront considérés comme des traîtres et sévèrement punis", a-t-il dit. "Ils seront punis devant une cour internationale ou en Syrie".

Milton OBOTE - 10.10.2005

Décès de l'ancien président ougandais Milton Obote- 10.10.05 

KAMPALA, Ouganda (AP) - L'ancien président ougandais Milton Obote est mort, ont annoncé lundi les services de la présidence à Kampala.

Le parti de M. Obote, le Congrès du peuple ougandais a confirmé son décès, en précisant que l'ancien président était mort lundi dans un hôpital d'Afrique du Sud, où il était hospitalisé depuis plusieurs semaines, suite à plusieurs maladies. Il avait 80 ans.

M. Obote, qui avait été le président de l'Ouganda de 1980 à 1985, vivait en exil en Zambie ces dernières années. AP

André WATERKEYN - 04.10.2005

Décès d'André WATERKEYN - 04.10.05
 
L'ingérieur qui avait conçu le célèbre bâtiment de l'Atomium à Bruxelles pour l'exposition universelle de 1958, André Waterkeyn, est décédé mardi à l'âge de 88 ans, rapporte mercredi la presse belge.

L'Atomium, une molécule de fer agrandie 165 milliards de fois et haute de 102 mètres, est devenu au fil des ans l'un des édifices emblématique du pays. Il n'était pourtant pas, à l'origine, destiné à survivre à l'exposition universelle de 1958.

André Warterkeyn, né en 1917 à Wimbledon, en Grande-Bretagne, avait encore été associé à la récente rénovation de l'édifice.

L'enveloppe des neuf sphères creuses composant la molécule géante, reliées entre elles par des tubes, était initialement constituée de plaques d'aluminium, qui s'étaient ternies au fil du temps.

Depuis sa rénovation extérieure, elle est composée de plaques en acier inoxydable, qui doivent assurer la pérennité de l'ensemble.

L'inauguration en grande pompe de l'Atomium rénové, à l'issue de l'aménagement intérieur actuellement en cours (restaurant, salles d'exposition), est prévue le 14 février 2006.

Don ADAMS - 25.09.2005

Don Adams - 25 septembre 2005
Un comique est parti... Don Adams, alias Max la Menace, s'est éteint le dimanche 25 septembre à l'Hôpital du Cedars-Sinai de Los Angeles. Il a succombé à une infection des poumons à l'âge de 82 ans.

De son vrai nom Donald James Yarmy, le comédien débute en 1958 à la télévision américaine en tant que comique dans des émissions comme The Steve Allen Show , The Rosemary Clooney Show ou encore The Perry Como Show. Il obtient son premier grand rôle en 1963 grâce au Bill Dana Show, dans lequel il interprète Byron Glick pendant deux saisons.

En 1965, Mel Brooks crée le personnage de Max la Menace (Get Smart en VO), un anti-James Bond, gaffeur et héroïque malgré lui, aux gadgets farfelus (le téléphone dissimulé dans le talon de sa chaussure est devenu culte) et au charme indéniable malgré son physique ingrat et sa voix nasillarde. Pour Don Adams ce sera LE rôle de sa vie. En outre, l'acteur aura aussi fait le doublage américain d'un autre agent spécialiste des maladresses et des gaffes : L'Inspecteur Gadget !

Il est libre Max...

Pol BURY - 27.09.2005

Décès à Paris de l'artiste belge Pol Bury- 27 septembre 2005 

PARIS (AFP) - Le sculpteur abstrait belge Pol Bury s'est éteint mardi à l'âge de 83 ans à l'hôpital Georges Pompidou à Paris, ville où il a passé la plus grande partie de sa vie.

Pol Bury était né le 26 avril 1922 à Haine-Saint-Pierre en pays wallon et après des études à l'Académie de Mons en Belgique, il avait découvert en 1938 le mouvement surréaliste et le communisme d'abord dans son pays puis en France.

Le sculpteur reste présent au coeur de la capitale française par les fontaines qu'il a créées en 1985 pour orner le péristyle du Palais-Royal. Ces boules d'acier, posées sur des bassins carrés, sont animées lentement par le mouvement de l'eau. Il réalisera d'autres fontaines animées pour la Fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence et le Guggenheim de New York.

A 16 ans il commence ses études à l'Académie de Mons en Belgique et en 1938 découvre le mouvement surréaliste d'abord dans son pays à travers le poète Achille Chavée, ainsi que le communisme dont il se démarquera par la suite.

Cette rencontre le marquera pour la vie. Le poète lui apprend la contestation et il en gardera un esprit de provocation et de liberté qu'il revendiquera. Il quittera le parti communiste en 1947-48 après avoir vu à l'oeuvre le régime policier de Bulgarie lors d'un voyage.

En 1945, il participe à l'exposition internationale du Surréalisme à Bruxelles et rencontre Magritte. Il découvre ensuite le sculpteur Calder qui l'impressionne beaucoup. Après la guerre, il s'oriente vers l'abstraction d'abord dans la peinture puis ensuite dans la sculpture et se dégage de toute influence.

En 1960, il s'installe à Paris mais représente la Belgique à la Biennale de Venise en 1964. Il travaillera de nombreux matériaux, le bois, l'acier, le cuivre, et à la fin de sa vie surtout le métal. Sa première exposition parisienne personnelle date de 1963 et participe à la Documenta de Kassel.

Artiste de l'expression de la durée et du temps, il invente des formes de bois ou métal, tiges, boules, plans inclinés qui se meuvent silencieusement et très lentement grâce à des petits moteurs cachés ou par le poids de l'eau allant et venant à l'intérieur de cylindres d'acier.

Mondialement connu et reconnu --il se rendra souvent aux Etats-unis notamment à Berkeley (Californie) où il enseigne en 1970-71--, il réalisera de nombreuses expositions aux Etats-Unis et en Europe. Intellectuellement, il se sentira proche d'Alechinsky.

Il a publié de nombreux articles très critiques sur le monde de l'art et entre autres livres "L'Art de la bicyclette et la révolution à cheval" qui réunit des textes non-conformistes et provocateurs sur l'art.