29/03/2006

Annabelle BUFFET - 03.08.2005

Décès d'Annabel Buffet, écrivain, chanteuse, muse à l'ombre de Bernard-03.08.05

PARIS (AFP) - Elle a rejoint, six ans après l'être aimé, "son double, son soleil" durant 41 ans: Annabel Buffet, 77 ans, veuve et muse du peintre Bernard Buffet, est décédée mercredi à Paris et a été incinérée discrètement au Père-Lachaise, à Paris.

Bernard Buffet, célèbre à l'étranger, décrié en France, l'a précédée le 4 octobre 1999 en se suicidant dans leur maison de Tourtour (Var). Atteint de la maladie de Parkinson, il n'arrivait plus à peindre. Pour Annabel, ce n'était pas "un suicide, mais une auto-euthanasie".

Récemment, dans Post-scriptum, son livre-testament, elle criait sa douleur "Reste que tu t'es suicidé et c'est moi qui suis morte ce jour-là".

Née le 10 mai 1928, elle fait des études secondaires à Cannes, selon la biographie de son éditeur Julliard en 1959. Elle n'a que 8 ans, lorsque sa mère se suicide. Son père se suicidera également.

A Paris, après des cours de théâtre à l'Académie Jullian, cette femme longiligne, à la beauté brune de chat siamois, devient mannequin. Saint-Germain-des-Prés, les copains.. Annabel devient l'égérie des existentialistes, avec Juliette Gréco, son amie.

Après ses années de bohème, elle rencontre son grand homme à Saint-Tropez. "C'est grâce à lui que j'ai gommé de ma mémoire ce qui m'avait fait souffrir". Le mariage se déroule dans "la plus stricte intimité": "le peintre Bernard Buffet a épousé Mlle Annabelle Schwob de Lur".

Elle écrit plusieurs romans: "L'Amour quotidien", "Comme tout le monde" et les Bonnes manières".

En 1973, à son huitième livre, "Trois petits tours et quarante ans" et un nouveau disque, la presse commente méchamment: "Tout cela pour montrer qu'elle n'est pas seulement Mme Bernard Buffet et l'éternelle seconde de Françoise Sagan et Juliette Gréco".

Quand elle chante, on la compare à Gréco. Quand elle écrit, à Sagan. Annabel riposte: "Tant qu'on ne dit pas que je chante comme Sagan et que j'écris comme Gréco... Mais j'en ai assez de jouer les éternels Poulidor". Ses modèles sont Françoise Mallet-Joris pour l'écriture et Barbara pour le chant.

Beauté androgyne et mélancolique, lourde frange brune, Annabel reste le modèle préféré de son mari. Avec leurs enfants, Virginie, Danièle, Nicolas, le couple vit au gré des humeurs du peintre célèbre, changeant de maison tous les sept ans. "Nous nous quittons le moins possible, mais chaque séparation est prétexte à de merveilleuses retrouvailles dans l'un de ces lieux que nous aimons: Saint-Tropez, la Provence, la Bretagne, la Normandie .."

Son récit "D'amour et d'eau fraîche" (1986) va révèler courageusement leur alcoolisme et leur "remontée de l'enfer". "L'alcool, c'était ma force, mon oxygène", écrit celle qui "rétrécissait ses ennuis en les lavant dans le scotch".

"Pourquoi l'aimez-vous autant?", l'interroge un journaliste. "Parce qu'il peut changer de vie dans le quart d'heure (...) Parce qu'il est tout sauf monotone, n'étant jamais une grande personne".

Six mois après son départ, Annabel écrivait à son mari dans Post-Scriptum: "La vérité est que je ne sais pas vivre sans toi, alors je fais semblant d'être".

Les commentaires sont fermés.